Se connecter

Sciences & Technologies

Sujet : La différence des crânes humains.
1
Tacticien
13 mai 2014 à 17:26:06

Bonjour,

Je poste ce topic dans le but de m'éclairer un peu.

Un example tout bête: entre le crâne de deux chiens de même race, on ne voit aucune différence, ou très, très peu; des détails souvent minuscules, indétectables lorsqu'ils sont vivants.

Cependant, chez les humains, on a des morphologies très différentes, parfois au sein d'une même ethnie: Des mentons plus ou moins gros, des bourrelets sus-orbitaux plus ou moins développés, une bosse du nez très apparente, ou peu apparente, autant de formes e pommettes qu'il y a de couleurs.

Des exemples de profil, pour illustrer la chose:

http://a407.idata.over-blog.com/708x681/2/24/40/32/Mardi-30-Avril-2013/Sean-O-Pry-by-John-Tan.jpg

http://31.media.tumblr.com/tumblr_m0uck9TaiG1qa42jro1_500.jpg

Ici, un profil for, avec une mâchoire longue, un menton fort, un front proéminent avec une arcade sourcilière très saillante, un nez fin mais long et osseux, des pommettes très hautes et développées; en gros une structure osseuse qui rappelle l'Homme de Cro-Magnon: Os robustes, larges, traits forts.

Alors que là, on a l'opposé:

http://www.iballer.com/malecelebs/lachowski_francisco/images/francisco-lachowski-photo-126.jpg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/07/Francisco_Lachowski_2011.jpg

Ramus moins prononcé, mandibule plus fine et moins épaisse, menton plus fin, traits plus effacés, absence de bourrelet sus-orbital, apparence plus juvénile.

Comment expliquer les différences notables dans la structure crânienne des humains?

Aldebran
13 mai 2014 à 18:23:14

Comment expliquer les similarités dans la structure crânienne des animaux plutôt, non ?

D'une part les animaux ont aussi des morphologies crâniennes relativement différentes, seulement nous ne sommes pas aussi entraînés à distinguer ces différences chez les animaux que chez les humains. Nous avons besoin de pouvoir reconnaître facilement les visages de nombreux êtres humains pour pouvoir interagir socialement avec eux, pour cela les humains développent la capacité de reconnaître très rapidement et efficacement les détails des visages d'autres êtres humains.

D'autre part, en ce qui concerne les animaux domestiques, ceux-ci sont souvent sélectionnés sur des critères d'apparence afin de les faire se reproduire entre eux. Du coup au sein d'une race les individus peuvent être très semblables.

Enfin, et peut-être le plus important, les poils sur les crânes des animaux empêchent de distinguer clairement leur forme.

Cerias
13 mai 2014 à 19:33:20

Une différence dans les taux d'hormone de croissance.

Aldebran :d) Pas du tout. Les animaux sont moins différents les uns des autres et dans le cas où ils le seraient, on pourrait quand même les distinguer.

Preuve? Ce chat atteint d'acromégalie légère:

https://lh6.googleusercontent.com/-QX2G6AdUX5Y/TXGx04m9ieI/AAAAAAAABRc/MLnsrvS9y20/s1600/Acromegaly+cat.jpg

On voit très nettement que son arcade sourcilière et plus prononcée que les autres chats, ce qui lui donne un air plus menaçant, et des yeux plus fins. Les humains sont les mammifères ayant le phénotype le plus large au sein d'une même espèce.

Aldebran
13 mai 2014 à 20:20:10

"Pas du tout. Les animaux sont moins différents les uns des autres et dans le cas où ils le seraient, on pourrait quand même les distinguer. "

Tu te reposes sur des critères subjectifs j'ai l'impression (ta propre perception de la différence entre deux animaux). Mais si tu regardes des petits animaux comme les chats, deux chats d'une même race et de même sexe peuvent avoir une taille différente de plusieurs centimètres : quelques centimètres, ça ne paraît pas grand chose à l'échelle d'un être humain et pourtant en proportion de la taille d'un chat, c'est important comme différence.

"On voit très nettement que son arcade sourcilière et plus prononcée que les autres chats, ce qui lui donne un air plus menaçant, et des yeux plus fins."

Tu prends le cas d'un chat qui souffre d'une anomalie, ce n'est pas un exemple. Évidemment qu'on perçoit le problème.
Prends plutôt des photos de deux chiens normaux d'une même race, tu verras que si la taille du museau varie de 20% entre les deux chiens (car ça varie en moyenne jusqu'à 20%, parfois plus), tu devras être attentif pour noter la différence. Alors que la même différence sur un nez humain (ça représente environ 1 cm de longueur), ça crève les yeux. A noter que comme pour les animaux, la différence de longueur de nez peut excéder 20%, mais ce ne sont pas des cas statistiquement significatifs.

"Les humains sont les mammifères ayant le phénotype le plus large au sein d'une même espèce. "

Au contraire, la différence entre deux humains ne vaudra jamais la différence entre un St-Bernard et un Chihuahua, pourtant les deux derniers sont de la même espèce.
Cela vient du fait que l'espèce humaine est très récente, bien plus que la plupart des autres espèces animales. La diversification génétique (et par extension phénotypique) ne peut pas être aussi importante que pour les autres espèces, c'est un fait.
Si par contre tu voulais dire que l'être humain est le mammifère ayant le phénotype le plus large au sein d'une même race, alors peut-être, mais uniquement parce que les notions de race sont en grande partie subjectives ; surtout en ce qui concerne l'être humain puisqu'il ne serait pas politiquement correct de définir des races humaines même s'il y avait plus de variation phénotypique entre deux humains qu'entre deux individus de deux races animales distinctes.

EmpireDrouvinoi
16 juin 2019 à 22:09:24

Le 13 mai 2014 à 18:23:14 Aldebran a écrit :
Comment expliquer les similarités dans la structure crânienne des animaux plutôt, non ?

D'une part les animaux ont aussi des morphologies crâniennes relativement différentes, seulement nous ne sommes pas aussi entraînés à distinguer ces différences chez les animaux que chez les humains. Nous avons besoin de pouvoir reconnaître facilement les visages de nombreux êtres humains pour pouvoir interagir socialement avec eux, pour cela les humains développent la capacité de reconnaître très rapidement et efficacement les détails des visages d'autres êtres humains.

D'autre part, en ce qui concerne les animaux domestiques, ceux-ci sont souvent sélectionnés sur des critères d'apparence afin de les faire se reproduire entre eux. Du coup au sein d'une race les individus peuvent être très semblables.

Enfin, et peut-être le plus important, les poils sur les crânes des animaux empêchent de distinguer clairement leur forme.

Ceci, notre cerveau est plus entraîné à remarquer les différences entre deux individus humains qu'animaux.
Fait amusant, c'est la même chose pour les ethnies :hap:

Jooord
17 juin 2019 à 20:23:04

La vallée dérangeante vaut-elle pour les animaux?

Des chercheurs ont étudié le sujet ici : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1071581917301593

J'ai seulement lu la conclusion du pdf, il y a un très léger effet de vallée dérangeante particulièrement accentué quand on donne des traits humains à un animal (par exemple un chat qui sourit), mais c'est beaucoup moins prononcé que les humains, et ils concluent ce qu'on pouvait attendre et qui rejoint les propos de mes VDDs : We point out that the curve of familiarity of animals potentially differs from humanlike characters

atomitzer
24 août 2019 à 11:04:55

Le 13 mai 2014 à 20:20:10 Aldebran a écrit :

Au contraire, la différence entre deux humains ne vaudra jamais la différence entre un St-Bernard et un Chihuahua, pourtant les deux derniers sont de la même espèce.
Cela vient du fait que l'espèce humaine est très récente, bien plus que la plupart des autres espèces animales. La diversification génétique (et par extension phénotypique) ne peut pas être aussi importante que pour les autres espèces, c'est un fait.

non tu fais erreur là... Le chien a justement était domestiqué par l'homme, très récemment (30000 ans), et ses innombrables races viennent majoritairement de ça ! tu vois bien que le temps n'est pas un critère..Faut pas oublié que pour le chien c'est l'homme qui a fait en quelques sorte ce que la nature fait habituellement : la sélection. Et la grande diversité vient de ce contrôle...

kzekox
24 août 2019 à 20:16:38

Et la grande diversité vient de ce contrôle...

Et la grande diversité entre les races et la grande ressemblance au sein des races vient de ce contrôle.
Ceci dit on répond à quelqu'un qui a écrit ça il y a 5 ans maintenant... :hap:

1
Sujet : La différence des crânes humains.
   Retour haut de page
Consulter la version wweb de cette page