Se connecter

Belgique

Sujet : Greenpeace veut réduire la production de viande belge de 83%
1
[-Hitmike-]
05 février 2019 à 09:53:49

Pour arriver à un scénario idéal : 27 gr de viande par personne par jour :ouch2: Complété avec du lait et des protéine végétaux :malade:
Même mon fils de 3 ans en mange plus :(

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/greenpeace-veut-reduire-la-production-de-viande-belge-de-83--1097631.aspx

WackenOpenAir09
05 février 2019 à 10:04:04

Du lait?
Ils sont au courant que la race humaine est la seule à boire le lait d'autres espèce?
Sans parler de l'exploitation des vaches? Et ils sont ok pour ça? :doute:

LaurentVerbiest
05 février 2019 à 10:51:31

EDIT : J'ai mal lu l'article qui est quand même pas clair.Ils parlent de moins de viande ok il faut être flexitarien mais la viande bio ne peut elle pas augmenter ( et osef du gaz à effet de serre dans nos contrées franchement) car ce qui est sûr que toute la viande vendue en Belgique doit être bio quitte à la rendre plus chère.

Beerzeek
05 février 2019 à 10:58:48

Greenpeace peut aller se faire foutre bien profondément

Un agriculteur, plein de lucidité, était interrogé sur ce sujet, il y a quelques jours, par RTL.

Ce dernier explique : le Co2 produit par les vaches est capté par la prairie (preuves à l'appuie). Il y a complémentarité entre les deux, de manière à ce que la production soit neutre en production carbonne. Si du jour au lendemain, les gens consomment moins de viande, je vais devoir cultiver la prairie et libérer tout le Co2 qu'elle a capté. :hap:

Tout est dit.

Encore une fois, on amalgame la culture bovine intensive à l'américaine avec l'élevage de bovin traditionnel wallon et on se sent PROGRESSISTE.

DBEDL
05 février 2019 à 14:12:41

Le 05 février 2019 à 10:58:48 Beerzeek a écrit :
Greenpeace peut aller se faire foutre bien profondément

Un agriculteur, plein de lucidité, était interrogé sur ce sujet, il y a quelques jours, par RTL.

Ce dernier explique : le Co2 produit par les vaches est capté par la prairie (preuves à l'appuie). Il y a complémentarité entre les deux, de manière à ce que la production soit neutre en production carbonne. Si du jour au lendemain, les gens consomment moins de viande, je vais devoir cultiver la prairie et libérer tout le Co2 qu'elle a capté. :hap:

Tout est dit.

Encore une fois, on amalgame la culture bovine intensive à l'américaine avec l'élevage de bovin traditionnel wallon et on se sent PROGRESSISTE.

C'est un raisonnement simpliste.
En Belgique on produit principalement de la viande de porc (59% du poids abattu en 2017 , suivi des poulets à 25%
https://statbel.fgov.be/fr/nouvelles/plus-de-bovins-mais-moins-de-porcs-abattus ), ces cochons viennent principalement de Flandres (d'ailleurs il y a plus de porcs que d'habitant au Nord du pays :hap: ).
Si les cochons sont en Flandres c'est pour une seule bonne raison, la proximité avec le port d'Anvers et les autres grands ports de la Mer du Nord ce qui facilite l'approvisionnement en soja et céréales venu de l'autre bout de la planète par bateau. (C'est aussi pour cette raison que cette raison que toute la filière porcine industrielle française est concentrée en Bretagne).
Évidemment la majorité de la production est hors sol et intensive, au delà du manque de considération pour le bien être de ces animaux, je serai curieux de voir le ratio entre les gaz à effet de serre produit et absorbé par ce genre d'élevage porcin.
On a sensiblement le même type de production pour une grande partie des poulets élevés en Belgique.

Pour les bovins, qui comptait pour 16% du poids abattu en 2017. Dans le meilleur des cas, on les élève exclusivement en prairie et l'hiver ils sont nourrit avec du fourrage local. Dans ce cas peut-être que l'impact en matière de gaz à effet de serre est négligeable (si on croit sur parole RTL, qui parle de scientifiques Gembloutois sans citer aucune source et je ne suis pas parvenu à retrouver l'articles scientifique duquel le journaliste a tiré cette info)

Mais si les Belges réduisaient leur consommation viande les terrains de cet agriculteur ne vont pas relarguer plus de CO2, au contraire.
Il faut plusieurs kilos de végétaux pour faire un kilo de viande (le rapport est d'1 pour 8 pour la viande bovine), si on remplace la viande par une alternative végétale, il faut donc cultiver moins d'espace pour produire la même quantité de calorie et de nutriments. Donc cet agriculteur n'aura pas l'occasion de transformer ses parcelles en culture, il va simplement se retrouver au chômage. Et son terrain pourrait redevenir un écosystème naturel, une forêt en croissance capte d’ailleurs bien plus de CO2 qu'une prairie, ça pourrait aussi faire baisser le prix des terrains par la même occasion.

Beerzeek
05 février 2019 à 15:05:11

http://image.noelshack.com/fichiers/2018/03/5/1516388666-risitas-reflexion-penser-main-by-jyoopo.png

Le 05 février 2019 à 14:12:41 DBEDL a écrit :
Donc cet agriculteur n'aura pas l'occasion de transformer ses parcelles en culture, il va simplement se retrouver au chômage. Et son terrain pourrait redevenir un écosystème naturel, une forêt en croissance capte d’ailleurs bien plus de CO2 qu'une prairie, ça pourrait aussi faire baisser le prix des terrains par la même occasion

J'aime bien ta façon d'orienter ton argumentation khey.
Je parle d'agriculture traditionnelle wallonne, tu me parles de cochons flamands :ok:
Tu pense qu'un fermier qui se retrouve au chômage ne va plus cultiver son champs et simplement le laisser à l'abandon :rire:
Tu es pour que l'on construise sur sur les anciennes prairies agricoles...
http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png dis moi, t'aurais pas été marcher à Bruxelles ces précédents jeudis, par hasard ?

Il faut plusieurs kilos de végétaux pour faire un kilo de viande (le rapport est d'1 pour 8 pour la viande bovine), si on remplace la viande par une alternative végétale, il faut donc cultiver moins d'espace pour produire la même quantité de calorie et de nutriments.

Sauf que bon, typiquement dans le cas de l'agriculture bovine, il y a végétal et végétal. S'il faut 8kg d'herbes pour produire 1kg de viande, je ne vois pas où se situe le problème. On ne pratique pas la culture intensive de l'herbe.

Par contre, si tu veux conserver l'apport protéiné d'une population qui réduit sa quantité de viande, tu vas typiquement devoir te tourner vers des végétaux riches en légume comme le soja... produit dans des conditions catastrophiques, en Amérique du Sud à coup de grand déboisement de la foret amazonienne + transport en bateau + transformation en usine. Tu veux vraiment que l'on parle du bilan co2 de ton alternative ?

C'est un raisonnement simpliste.

http://image.noelshack.com/fichiers/2017/42/1/1508163107-penser.png

L'oeil, la paille, la poutre, tout ça, tout ça.

CaledonHockley
05 février 2019 à 15:19:40

Le totalitarisme le plus inouï: on décide jusqu'à ce que vous devez manger.

DBEDL
05 février 2019 à 16:44:16

Le 05 février 2019 à 15:05:11 Beerzeek a écrit :
http://image.noelshack.com/fichiers/2018/03/5/1516388666-risitas-reflexion-penser-main-by-jyoopo.png

Le 05 février 2019 à 14:12:41 DBEDL a écrit :
Donc cet agriculteur n'aura pas l'occasion de transformer ses parcelles en culture, il va simplement se retrouver au chômage. Et son terrain pourrait redevenir un écosystème naturel, une forêt en croissance capte d’ailleurs bien plus de CO2 qu'une prairie, ça pourrait aussi faire baisser le prix des terrains par la même occasion

J'aime bien ta façon d'orienter ton argumentation khey.
Je parle d'agriculture traditionnelle wallonne, tu me parles de cochons flamands :ok:
Tu pense qu'un fermier qui se retrouve au chômage ne va plus cultiver son champs et simplement le laisser à l'abandon :rire:
Tu es pour que l'on construise sur sur les anciennes prairies agricoles...
http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png dis moi, t'aurais pas été marcher à Bruxelles ces précédents jeudis, par hasard ?

À l'origine le topic parle de la consommation globale de viande en Belgique, c'est toi qui utilise un exemple anecdotique pour orienter ton argumentation. :hap:
Aussi bien pour l'agriculteur et pour le prix des terrains, c'est la loi du marché. Si la population change peu en Belgique, mais que la demande en viande diminue, la demande en végétaux destinés à l’alimentation humaine est multipliée par un facteur x, mais celle destinée aux animaux diminue par un facteur k.x (k étant le rendement de conversion de la biomasse végétale en biomasse animale, supérieur à 1).
Le prix devraient donc baisser, mais les exploitants doivent rester dans leurs charges donc à terme c'est la production qui va chuter jusqu'à ce que l'offre ne rejoigne la demande.
Idem pour les terrains, je n'ai pas dis que je voulais qu'on urbanise, mais si l'offre en terrains disponibles augmente, les prix devraient baisser également.

Sauf que bon, typiquement dans le cas de l'agriculture bovine, il y a végétal et végétal. S'il faut 8kg d'herbes pour produire 1kg de viande, je ne vois pas où se situe le problème. On ne pratique pas la culture intensive de l'herbe.

Par contre, si tu veux conserver l'apport protéiné d'une population qui réduit sa quantité de viande, tu vas typiquement devoir te tourner vers des végétaux riches en légume comme le soja... produit dans des conditions catastrophiques, en Amérique du Sud à coup de grand déboisement de la foret amazonienne + transport en bateau + transformation en usine. Tu veux vraiment que l'on parle du bilan co2 de ton alternative ?

On importe déjà des céréales et du soja pour nourrir les animaux qui fournissent l'immense majorité de la viande consommée en Belgique. Au pire en réduisant le consommation de viande on supprime un intermédiaire qui nous oblige à produire k fois de ces végétaux dans des conditions catastrophiques.
Et au mieux, on a des citoyens qui se soucient de l'alimentation qu'ils consomment et qui sont près à rétribuer à sa juste valeur un producteur local qui produit ces même végétaux de manière responsable.

JakeTyler
05 février 2019 à 17:28:48

Il faut surtout consommer des viandes belges peu ou pas transformées.
Je regarde à chaque fois d'ou proviennent la viande, les légumes et les fruits. C'est hallucinant la quantité de légumes qui viennent des Pays-Bas ou de France (carottes, chicons, tomates,...). :ouch:

Pourquoi manger des pommes, des poires ou des fraises hollandaises alors que la Belgique en produit tellement. Malheureusement, les gens ne font pas attention.

J'ai une amie qui a fait la marche pour le climat jeudi passé. Je suis allé chez elle ce we et j'ai halluciné. La viande du repas venait des PB, il y avait des tomates marocaines dans son frigo ainsi que des avocats, litchis, bananes et autres produits qui viennent du bout du monde. :(

Et je ne vois pas de problèmes à manger moins de viande. Près de chez moi, il y a une ferme qui vend directement sa viande et c'est vrai que c'est plus cher mais je trouve que l'on sent un vrai différence au niveau de la qualité. Plutôt que de manger 7 fois par semaine de chez un supermarché, je préfère en consommer seulement 3 fois mais de la meilleure qualité.

On doit changer notre façon de consommer.

BlueLylEe
05 février 2019 à 20:04:14

Et si on n'a pas envie de changer sa façon de consommer ? On nous l'impose ?

AucuneRace06
05 février 2019 à 20:39:04

Protéine végétale .. :hap:

kragoth
05 février 2019 à 22:07:13

Je me suis fait 350g de porc aujourd'hui et pour demain j'ai une entrecôte irlandaise qui m'attend :hap:

B-D--A
05 février 2019 à 22:49:01

Les éconlos ne sont pas des êtres intelligents, il ne faut pas trop leur en demander.
Sauf pour ce qui est de ramasser de l'argent, pour ça ils sont doués.

Beerzeek
07 février 2019 à 10:00:05

Le 05 février 2019 à 16:44:16 DBEDL a écrit :
À l'origine le topic parle de la consommation globale de viande en Belgique, c'est toi qui utilise un exemple anecdotique pour orienter ton argumentation. :hap:

Je n'oriente pas l'argumentation, j'explique simplement que lorsque que l'on parle de la viande animale qui "pollue", on amalgame l'exploitation traditionnelle et l'exploitation industrielle.

Ma phrase :

Le 05 février 2019 à 10:58:48 Beerzeek a écrit :
Encore une fois, on amalgame la culture bovine intensive à l'américaine avec l'élevage de bovin traditionnel wallon et on se sent PROGRESSISTE.

l'Amalgame est un procédé rhétorique fallacieux et c'est précisément celui utilisé par, par exemple, les femme(iniste)s qui nous expliquent qu'il y a un réel problème de harcèlement de rue et que donc, de facto, tous les hommes sont d'horribles harceleurs de rue.

Aussi bien pour l'agriculteur et pour le prix des terrains, c'est la loi du marché. Si la population change peu en Belgique, mais que la demande en viande diminue, la demande en végétaux destinés à l’alimentation humaine est multipliée par un facteur x, mais celle destinée aux animaux diminue par un facteur k.x (k étant le rendement de conversion de la biomasse végétale en biomasse animale, supérieur à 1).

Le prix devraient donc baisser, mais les exploitants doivent rester dans leurs charges donc à terme c'est la production qui va chuter jusqu'à ce que l'offre ne rejoigne la demande.

Ton raisonnement (simpliste) comporte beaucoup de raccourcis et des failles :

Les végétaux à destination humaine n'ont rien avoir avec les céréales/végétaux destinés à l'alimentation animale.
Pour une consommation humaine, il faudra une transformation industrielles des aliments. (partie de mon argumentation que tu as par ailleurs éludée) (production de déchets, co2, tout ça tout ça)
On ne cultive pas 1kg de haricots, comme on cultive 1kg de blé.
Les rendements des aliments à haute teneur en protéines n'est pas identique à de l'herbe qu'une vache va brouter (partie de mon argumentation que tu as également éludée).
Une protéine végétale n'est pas égale à une protéine animale
Pour maintenir un taux de protéine acceptable, il faudra manger beaucoup plus et donc cultiver plus, etc...

Idem pour les terrains, je n'ai pas dis que je voulais qu'on urbanise, mais si l'offre en terrains disponibles augmente, les prix devraient baisser également.

L'offre n'augmentera pas. Si nos agriculteurs devaient mettre la clef sous le paillasson, ça serait les industriels qui rachèteraient les parcelles de prairie pour les cultiver.

On importe déjà des céréales et du soja pour nourrir les animaux qui fournissent l'immense majorité de la viande consommée en Belgique. Au pire en réduisant le consommation de viande on supprime un intermédiaire qui nous oblige à produire k fois de ces végétaux dans des conditions catastrophiques.

Et bien non, puis-ce qu'une des princpales raisons à notre importation du soja c'est que : 1) il ne pousse pas chez nous - 2) il est un des rares légumes à avoir une haute teneur en protéine (donc une des rares alternatives à la viande).

Tu pars du principe que tout porc produit est nourri au soja or ce n'est pas nécessairement le cas.
De ce fait, on continuera à raser la foret amazonienne pour cultiver du soja dont la demande augmentera sensiblement (rapport à la transformation) :ok: l'alternative à un monde meilleur on vous dit.

https://e-rse.net/soja-alimentation-animale-humaine-vegetarien-268852/#gs.Yul9c7AJ

Un peu de lecture qui devrait t'interesser sur le sujet dont voici la conclusion :

la conclusion

aujourd’hui, la question de la culture du soja est devenue le simple objet d’une polémique stérile et de culpabilisation réciproque qui ne sert plus aucun intérêt écologique. Le problème, c’est l’ensemble de notre modèle agricole intensif, industriel et à bas coût, déjà maintes fois dénoncé dans des rapports de la FAO ou d’autres experts. Plutôt que de nous pointer du doigt mutuellement, nous aurions intérêt à imaginer ensemble un modèle de transition pour le monde agricole : un modèle d’élevage plus durable, en pâturages, un modèle d’agro-alimentaire moins industrialisé, dépendant des huiles végétales. Bref, un modèle agricole globalement extensif et soutenable."

WackenOpenAir09
07 février 2019 à 10:03:02

En gros, rester local non?

7Z7
07 février 2019 à 15:32:08

Démocratie vous avez dit? Ah bon :hap:

Beerzeek
07 février 2019 à 16:25:53

Le 07 février 2019 à 10:03:02 WackenOpenAir09 a écrit :
En gros, rester local non?

:oui: exactement la position que je défend depuis le début. Soutenons nos agriculteurs, ils sont le dernier rempart qui nous sépare de la viande industrielle type tritactelle

J'ai trouvé toute une série de fermes autour de chez moi qui vendent la viande des animaux qu'ils élèvent ou les légumes qu'ils cultivent. manger local, c'est désormais mon nouveau créneau :ok: (en plus de ça, c'est moins chère alors bon...)

WackenOpenAir09
07 février 2019 à 16:56:19

Je fais pareil aussi.
j'ai la chance d'habiter dans une village mais pas loin d'une ville non plus (près de Namur), avec un "maraîcher" qui vend fruits & légumes des fermes des alentours.
La boucherie du coin fait également dans le local donc voilà.

Et ça me semble pas plus cher au final que les grandes surfaces...

SergentPoivre
07 février 2019 à 17:16:48

En tant qu'omnivore, une alimentation top peut très bien être de la viande 2-3 fois par semaine.

Beaucoup de gens aussi, il faut le savoir, mangent trop de viandes.

C'est à dire que même si vous mangez tous les jours quand même de la viande, à moins de faire un travail lourd ou un sport de force ou un sport à haut niveau, vous n'avez pas besoin de manger beaucoup de viande sur la journée. (Mais il faut un minimum, les protéines sont super importantes.)

(L'idée de transfert de la consommation doit plus aller sur les légumineuses type lentilles. Il faut minimiser au max le soja.)

Après, y a la question éthique qui reste pluridisciplinaire. Trop vaste, pas forcément le sujet du topic.

Ah et pour l'élevage, en dehors de l'éthique, il faut en effet consommer local où y a 5, 10, 20 vaches qui vont d'une prairie à l'autre où l'herbe foisonnent. C'est autre chose que la viande de supermarché low cost et beaucoup de charcuteries industrielle chimique...

DBEDL
07 février 2019 à 19:19:56

Le 07 février 2019 à 10:00:05 Beerzeek a écrit :

Le 05 février 2019 à 16:44:16 DBEDL a écrit :
À l'origine le topic parle de la consommation globale de viande en Belgique, c'est toi qui utilise un exemple anecdotique pour orienter ton argumentation. :hap:

Je n'oriente pas l'argumentation, j'explique simplement que lorsque que l'on parle de la viande animale qui "pollue", on amalgame l'exploitation traditionnelle et l'exploitation industrielle.

Ma phrase :

Le 05 février 2019 à 10:58:48 Beerzeek a écrit :
Encore une fois, on amalgame la culture bovine intensive à l'américaine avec l'élevage de bovin traditionnel wallon et on se sent PROGRESSISTE.

l'Amalgame est un procédé rhétorique fallacieux et c'est précisément celui utilisé par, par exemple, les femme(iniste)s qui nous expliquent qu'il y a un réel problème de harcèlement de rue et que donc, de facto, tous les hommes sont d'horribles harceleurs de rue.

Je te retourne le compliment au sujet de l'utilisation de sophismes.
C'est absolument normal de lier pollution et production de viande en Belgique, comme le précis la source que j'avais cité plus haut, 59% du poids total de la viande produite en Belgique en 2016 vient du secteur porcins. Si les statistiques n'ont pas trop évoluées, il y a environ 6 000 0000 de cochons dans le cheptel Flamand (contre 350 000 en Wallonie) avec une moyenne de 860 animaux par exploitation. (Chiffres de l'INS de 2004 http://www.secteursverts.be/ressources/porcs%2012.pdf).
Avec 860 animaux sur caillebotis dans une seule exploitation, je pense qu'on peut clairement parler d'élevage intensif, c'est ça la réalité de production de la majorité de la viande Belge.

A contrario, tu cites comme exemple les petits producteur Wallons (qui produise une petite fraction de la viande Belge) dans le but de contredire le communiqué de Greenpeace. (Preuve anecdotique ou généralisation hâtive).
Tu continues ensuite avec une inversion accusatoire tout en amalgamant mon raisonnement à celui d'un autre groupe de personne (je ne vois vraiment pas ce qu'elle viennent faire dans le débat d'ailleurs), toujours étant que les hommes harceleurs son minoritaires contrairement aux producteurs de viande peu scrupuleux.

Aussi bien pour l'agriculteur et pour le prix des terrains, c'est la loi du marché. Si la population change peu en Belgique, mais que la demande en viande diminue, la demande en végétaux destinés à l’alimentation humaine est multipliée par un facteur x, mais celle destinée aux animaux diminue par un facteur k.x (k étant le rendement de conversion de la biomasse végétale en biomasse animale, supérieur à 1).

Le prix devraient donc baisser, mais les exploitants doivent rester dans leurs charges donc à terme c'est la production qui va chuter jusqu'à ce que l'offre ne rejoigne la demande.

Ton raisonnement (simpliste) comporte beaucoup de raccourcis et des failles :

Les végétaux à destination humaine n'ont rien avoir avec les céréales/végétaux destinés à l'alimentation animale.
Pour une consommation humaine, il faudra une transformation industrielles des aliments. (partie de mon argumentation que tu as par ailleurs éludée) (production de déchets, co2, tout ça tout ça)
On ne cultive pas 1kg de haricots, comme on cultive 1kg de blé.
Les rendements des aliments à haute teneur en protéines n'est pas identique à de l'herbe qu'une vache va brouter (partie de mon argumentation que tu as également éludée).
Une protéine végétale n'est pas égale à une protéine animale
Pour maintenir un taux de protéine acceptable, il faudra manger beaucoup plus et donc cultiver plus, etc...

Je te rappelle que les cochons sont omnivores comme nous, en élevage on leur donne principalement des tourteaux de soja et d'autres co-produits du raffinage des céréales, si c'est du raffinage dont tu parles quand tu dis "transformation industrielle", d'accord c'est fait en usine mais le principe de base n'a pas changé depuis les moulins à vents ou à eau des siècles passés. Idem pour les poulets, https://www.tomandco.be/be_fr/country-s-best-gold-4-gallico-pellet-5-kg les deux ingrédients principaux sont le mais et le blé qui doivent simplement être un peu moins raffinés que les céréales qu'on mange au quotidien. Ces deux animaux comptent déjà pour plus du 80% de la viande totale produite en Belgique.

Pour les pour-cents de viande bovine restantes, l'herbe n'a pas le même rendement que les céréales (Entre 6,5 et 8 tonne de matière sèche à l'hectare pour l'herbe contre 5 tonne pour le blé), mais en terme de composition et de disponibilité des nutriments. Les ruminent passe la majorité de la journée à ruminer et ont un système digestif ultra adapté simplement pour être capable de se nourrir d'herbe, c'est entre autre pour ça que le rendement de conversion biomasse végétale - animale est si faible.

Sur la composition nutritionnelle, le seul macro nutriment pour lesquels les végétaux font moins bien que la viande, ce sont les protéines, aussi bien en terme de quantité que de composition en acides aminés.
On a 20 à 25 grammes de protéines dans 100 grammes dans la viande avec un ratio en acides aminés parfaitement équilibré pour l'alimentation humaine. Contre 10 à 15 grammes pour les céréales et légumineuse (non déshydratées) avec des composition en acides aminés pas toujours au top. La bonne nouvelle c'est que les légumineuse et les céréales sont généralement complémentaires, il suffit de les combiner intelligemment et on se retrouve avec un ratio parfaitement équilibré en acides aminés. Pour la quantité, la carence arrive quand on tombe sous les 0,5 grammes de protéines par poids de corps par jour, c'est pratiquement impossible de descendre aussi bas à moins de ne presque rien manger. Et de toute façon ça sert à rien de manger trop de protéines, à moins d'être piqué au stéroïdes ou d'avoir un mode de vie vraiment très actif le corps ne prend que ce dont il a besoin et laisser le surplus s'en aller.

Idem pour les terrains, je n'ai pas dis que je voulais qu'on urbanise, mais si l'offre en terrains disponibles augmente, les prix devraient baisser également.

L'offre n'augmentera pas. Si nos agriculteurs devaient mettre la clef sous le paillasson, ça serait les industriels qui rachèteraient les parcelles de prairie pour les cultiver.

Si la demande chute, ça ne sert à rien de continuer à produire, les gens ne vont pas se forcer à manger pour qu'on puisse garder des parcelles en activité :hap:

On importe déjà des céréales et du soja pour nourrir les animaux qui fournissent l'immense majorité de la viande consommée en Belgique. Au pire en réduisant le consommation de viande on supprime un intermédiaire qui nous oblige à produire k fois de ces végétaux dans des conditions catastrophiques.

Et bien non, puis-ce qu'une des princpales raisons à notre importation du soja c'est que : 1) il ne pousse pas chez nous - 2) il est un des rares légumes à avoir une haute teneur en protéine (donc une des rares alternatives à la viande).

Tu pars du principe que tout porc produit est nourri au soja or ce n'est pas nécessairement le cas.
De ce fait, on continuera à raser la foret amazonienne pour cultiver du soja dont la demande augmentera sensiblement (rapport à la transformation) :ok: l'alternative à un monde meilleur on vous dit.

https://www.sillonbelge.be/3267/article/2018-10-22/la-culture-de-soja-est-prete-pour-lagriculture-belge Sisi, ça pousse chez nous, on en importe d'Amérique latine parce-que le climat favorable permet de faire deux récolte par an et les main d'oeuvre est évidemment moins chère.
Les lentilles, les graines de courges, les céréales, les noisettes, les noix, le chanvre, les haricots, le fenugrec, ... C'est vrai qu'on manque de choix et que ça demande beaucoup d'énergie pour les transformer ces aliments. :hap:

https://e-rse.net/soja-alimentation-animale-humaine-vegetarien-268852/#gs.Yul9c7AJ

Un peu de lecture qui devrait t'interesser sur le sujet dont voici la conclusion :

la conclusion

aujourd’hui, la question de la culture du soja est devenue le simple objet d’une polémique stérile et de culpabilisation réciproque qui ne sert plus aucun intérêt écologique. Le problème, c’est l’ensemble de notre modèle agricole intensif, industriel et à bas coût, déjà maintes fois dénoncé dans des rapports de la FAO ou d’autres experts. Plutôt que de nous pointer du doigt mutuellement, nous aurions intérêt à imaginer ensemble un modèle de transition pour le monde agricole : un modèle d’élevage plus durable, en pâturages, un modèle d’agro-alimentaire moins industrialisé, dépendant des huiles végétales. Bref, un modèle agricole globalement extensif et soutenable."

Le vrai produit de l'industrie du soja ce sont les tourteaux, on utilise l'huile dans l'alimentation humaine parce-qu'elle est bon marché et qu'elle contient 80% de graisses saturées (les fameuse "mauvaise graisses" comme dans l'huile de palme, c'est avantageux pour les industriel parce-que ça se conserve super bien comparé au graisse insaturées).
Le résultat c'est qu'on en produit en masse à cause de l'élevage animale et qu'on se retrouve avec une huile relativement mauvaise pour la santé dans nos aliments.
Bravo le veau :ok:

1
Sujet : Greenpeace veut réduire la production de viande belge de 83%
   Retour haut de page
Consulter la version wweb de cette page