Se connecter

Savoir & Culture

Politique

Sujet : Une candidature unique à gauche pour 2022
1
pandaron
19 janvier 2020 à 23:16:33

2022 sera très probablement le match retour Macron-Le Pen et ce premier gagnera avec une minorité encore plus restreinte de soutien. Il est très probable que l’actuel président perde le premier tour et gagne le second au ras du cul.

Voilà le scénario classique.

Pourtant, ce scénario pourrait être perturbé par une possible qu’une candidature unique à gauche.

J’aimerais savoir ce que vous en pensez. Si on part du présupposé que cette union est possible, comment voyez-vous le rapport de force? Est-ce que les écolos peuvent essayer de gratter la candidature? Plutôt La France Insoumise? Quelles sont vos intuitions sur le sujet?

Sans_Plomb_95
19 janvier 2020 à 23:28:26

Cela s'appelait François Hollande 2012

pandaron
19 janvier 2020 à 23:45:42

Le 19 janvier 2020 à 23:28:26 Sans_Plomb_95 a écrit :
Cela s'appelait François Hollande 2012

Ouai mais le PS était assez fort pour ça en 2012 et la question se poserait pas si ils avaient pas été mangé à leur gauche par les Insoumis et à leur droite par les marconistes. Aujourd’hui, le rapport de force est différent et on se demande si c’est possible de voir une candidature nouvelle ou si le duel macron-lepen est inévitable.

Rominou777
20 janvier 2020 à 12:06:12

De manière général il y a trop d'orgueil chez les dirigeants politiques; tout le monde parle de rassemblement à chaque élection et au final tout le monde part dans son coin pour tenter sa chance. Et puis avec le remboursement des frais de campagne à partir de 5% des votants, ça permet surtout de distribuer énormément d'argent aux membres du parti politique et aux copains/copines de son entourage, avec toutes les sociétés d’événementiel et d'impression de tracts, etc...

Les rassemblements sont en fait des ralliements au 2ème tour, mais quand c'est du Macron/Lepen, toute la gauche est bien emmerdé :rire:

Sans_Plomb_95
20 janvier 2020 à 12:36:26

Le 19 janvier 2020 à 23:45:42 pandaron a écrit :

Le 19 janvier 2020 à 23:28:26 Sans_Plomb_95 a écrit :
Cela s'appelait François Hollande 2012

Aujourd’hui, le rapport de force est différent et on se demande si c’est possible de voir une candidature nouvelle ou si le duel macron-lepen est inévitable.

Il y a en effet suffisament de voix à gauche pour que; si toutes réunies, cela permet de dépasser En marche.
Surtout qu'avec les mauvaises surprises pour les cadres et bourgeois, il y a moyen qu'en Marche se divise à nouveau.

Cela ferait donc union de gauche vs RN et donc victoire de Marine Le Pen car tous les votants macron se retourneront directement chez les RN pour sauver leurs rentes et leurs patrimoine.

Le seul parti de gauche qui ne fait pas peur aux électeurs de Macon/LR c'est le PS.
Est ce que le PS arrivera encore à rassembler ? Je pense aussi que c'est les verts qui rassemblent maintenant le plus.

Korena
20 janvier 2020 à 18:12:31

Aucune chance que ça arrive à gauche, et tant mieux. La gauche n'est capable de se réunir que derrière une candidature centriste bien molle, style Hollande. C'est à dire, avaler des couleuvres pendant tout un mandat parce que les mecs font tout sauf une politique de gauche, et nous jouer du pipeau parce que tant que le mec se déclare de gauche, ça leur suffit.

taupe_gunn
20 janvier 2020 à 19:18:28

Je n'y crois pas non-plus. Déjà parce que personne n'est franchement d'accord sur une définition commune de "la gauche".
De toute façon une telle alliance ne pourrait vraiment pas tenir longtemps, tant les modes d'action et les objectifs politiques et économiques sont différents d'un courant à l'autre.

Enfin, notre système politico-financier est suffisamment verrouillé pour qu'aucun candidat réellement menaçant pour lui ne puisse accéder à la victoire dans des élections importantes.

Le changement ne passera pas par les urnes.

BALAVO67
20 janvier 2020 à 19:46:13

la gauche est trop gauche pour être assez adroitie à former une coalition, elle fera élire macron

Dynawild4
20 janvier 2020 à 20:42:32

Le 20 janvier 2020 à 19:18:28 taupe_gunn a écrit :
Je n'y crois pas non-plus. Déjà parce que personne n'est franchement d'accord sur une définition commune de "la gauche".
De toute façon une telle alliance ne pourrait vraiment pas tenir longtemps, tant les modes d'action et les objectifs politiques et économiques sont différents d'un courant à l'autre.

Enfin, notre système politico-financier est suffisamment verrouillé pour qu'aucun candidat réellement menaçant pour lui ne puisse accéder à la victoire dans des élections importantes.

Le changement ne passera pas par les urnes.

Salut,

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

pandaron
20 janvier 2020 à 20:48:11

Le 20 janvier 2020 à 12:06:12 Rominou777 a écrit :
De manière général il y a trop d'orgueil chez les dirigeants politiques; tout le monde parle de rassemblement à chaque élection et au final tout le monde part dans son coin pour tenter sa chance. Et puis avec le remboursement des frais de campagne à partir de 5% des votants, ça permet surtout de distribuer énormément d'argent aux membres du parti politique et aux copains/copines de son entourage, avec toutes les sociétés d’événementiel et d'impression de tracts, etc...

Les rassemblements sont en fait des ralliements au 2ème tour, mais quand c'est du Macron/Lepen, toute la gauche est bien emmerdé :rire:

Très vrai ce que tu dis sur le remboursement des frais de campagne, Hamon aurait probablement rejoint Mélenchon en 2017 si le PS n’avait pas investit autant d’argent qu’ils ont été obligé de continuer jusqu’au bout pour essayer de gratter les 5%.

pandaron
20 janvier 2020 à 20:50:38

Le 20 janvier 2020 à 18:12:31 Korena a écrit :
Aucune chance que ça arrive à gauche, et tant mieux. La gauche n'est capable de se réunir que derrière une candidature centriste bien molle, style Hollande. C'est à dire, avaler des couleuvres pendant tout un mandat parce que les mecs font tout sauf une politique de gauche, et nous jouer du pipeau parce que tant que le mec se déclare de gauche, ça leur suffit.

Sa candidature en 2012 n’était pas centriste, Hollande c’était la gauche du PS de l’époque. Il a mené une politique centriste ça c’est sûr mais c’est faux de dire que la gauche ne peut se réunir que derrière un centriste.

taupe_gunn
20 janvier 2020 à 20:57:52

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

pandaron
20 janvier 2020 à 21:16:55

Le 20 janvier 2020 à 20:57:52 taupe_gunn a écrit :

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant. Les institutions de la 5ème république sont un verrou à l’expression de l’opposition populaire.

Dynawild4
20 janvier 2020 à 21:29:08

Le 20 janvier 2020 à 21:16:55 pandaron a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 20:57:52 taupe_gunn a écrit :

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant. Les institutions de la 5ème république sont un verrou à l’expression de l’opposition populaire.

En quoi ?

Dynawild4
20 janvier 2020 à 21:30:13

Le 20 janvier 2020 à 20:57:52 taupe_gunn a écrit :

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

L'élection est déjà un rapport de force, de meme que les mouvements sociaux

taupe_gunn
20 janvier 2020 à 22:05:16

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant.

Ce qui explique pourquoi il n'y a aucun changement en vue dans l'immédiat :(

L'élection est déjà un rapport de force, de meme que les mouvements sociaux

L'élection, pas vraiment. Les mouvements sociaux, oui.

pandaron
20 janvier 2020 à 22:22:40

Le 20 janvier 2020 à 21:29:08 Dynawild4 a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 21:16:55 pandaron a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 20:57:52 taupe_gunn a écrit :

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant. Les institutions de la 5ème république sont un verrou à l’expression de l’opposition populaire.

En quoi ?

L’assemblée nationale élu tous les cinq ans se résume aujourd’hui à la chambre d’enregistrement du gouvernement. Il n’y a qu’une seule élection qui compte, la présidentielle et tant que le president actuel sera à plus de 25% dans les sondages, il sait qu’il peut faire ce qu’il veut sans contrepouvoirs réels. En gros, l’expression de l’opinion populaire est réduite à une élection tous les cinq ans qui est l’objet d’une effervescence démocratique puis d’une mort cérébrale pendant les années à suivre.

Dynawild4
20 janvier 2020 à 22:44:40

Le 20 janvier 2020 à 22:22:40 pandaron a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 21:29:08 Dynawild4 a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 21:16:55 pandaron a écrit :

Le 20 janvier 2020 à 20:57:52 taupe_gunn a écrit :

J'aimerais vraiement que tu nous expliques si ce n'est pas par les urnes par QUOI le "changement" va passer ?

Je ne dis pas que le changement "va" se passer : j'ai pas de boule de cristal. Mais si ca arrive, ce sera comme d'habitude : par la rue et le rapport de force.

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant. Les institutions de la 5ème république sont un verrou à l’expression de l’opposition populaire.

En quoi ?

L’assemblée nationale élu tous les cinq ans se résume aujourd’hui à la chambre d’enregistrement du gouvernement. Il n’y a qu’une seule élection qui compte, la présidentielle et tant que le president actuel sera à plus de 25% dans les sondages, il sait qu’il peut faire ce qu’il veut sans contrepouvoirs réels. En gros, l’expression de l’opinion populaire est réduite à une élection tous les cinq ans qui est l’objet d’une effervescence démocratique puis d’une mort cérébrale pendant les années à suivre.

L'assemblée nationale n'est acquis à l'executif que si ce dernier à une majorité absolue majorité donné par les électeurs donc aprés il ne faut pas venir ce plaindre que le roi fait la bringue au palais bourbon si on lui a refilé les clefs du chateau.

Je rapelle que le Sénat existe également et qu'il n'est pas forcement acquis à l'executif comme c'est le cas en moment

Avec la decentralisation et l'affaiblissement de l'état les pouvoirs locaux ont beaucoup plus de pouvoirs qu'avant et ne sont pas forcement aquis à l'executif (pareil aujourd'hui l'executif à trés peu la main sur les piuvoirs locaux)

Les syndicats représente aussi un contre pouvoirs l'actualité en est un exemple édifiant

La presse est également un moyens d'expression de l'opposition

Bref, il y a beaucoup de moyens d'opposition encore faut il regarder autour de soi et ce bouger un peu :hap:

Dynawild4
20 janvier 2020 à 22:47:11

Le 20 janvier 2020 à 22:05:16 taupe_gunn a écrit :

Sauf que le rapport de force penche tout entier en faveur du gouvernement pour l’instant.

Ce qui explique pourquoi il n'y a aucun changement en vue dans l'immédiat :(

L'élection est déjà un rapport de force, de meme que les mouvements sociaux

L'élection, pas vraiment. Les mouvements sociaux, oui.

L'election se resume à "celui qui gagne est celui qui à le plus de monde derriere lui" donc si c'est un rapport de force la force du nombre c'est juste institutionalisé

Donc si le gouvernement gagne les rapports de force et que l'élection n'est pas un moyen viable on fait quoi ? :hap:

Flymond
21 janvier 2020 à 00:06:03

Une candidature unique à gauche renverserait sans problème Macron, mais ça n'arrivera pas, vu que tout comme la droite, c'est rempli de carriéristes qui sont plus préoccupés par le fait d'obtenir des financements publics qu'autre chose.

1
Sujet : Une candidature unique à gauche pour 2022
   Retour haut de page
Consulter la version web de cette page