Se connecter

Savoir & Culture

Histoire

Sujet : [CAPES] [TUTO] Comment avoir le CAPES d'histoire-géo en 3 étapes
Negisama
25 décembre 2018 à 23:30:59

Le 16 décembre 2018 à 18:16:35 EdgarRoss a écrit :
Bonsoir à tous.

Il y a un point duquel je ne pige absolument rien, c'est la méthodologie du commentaire de documents. J'en ai rendus au moins un dans chaque matière à mes profs et à chaque fois on me dit tout et son contraire ...

"Non mais il faut présenter les documents seulement dans l'introduction, mais en les présentant longuement"

"Non mais il faut présenter tous les documents en introduction ET les présenter séparément dans le développement de façon plus complète"

"Non mais il faut citer indirectement l'auteur, rajouter des connaissances, ne pas le paraphraser"

"Non mais il ne faut pas indiquer les documents à chaque fois"

"Non il faut indiquer les documents entre parenthèses à chaque fois qu'on cite"

"Non il ne faut pas aérer les copies, il faut faire de longs pavés, juste sauter des lignes après l'introduction et juste avant la conclusion, ainsi qu'entre chaque début de partie (I, II et III)"

"Pensez à bien aérez les copies, c'est votre point faible"

Je m'y perd totalement ... :( est-ce que vous auriez des conseils concernant cette épreuve ? Concernant l'introduction, la présentation des documents, comment citer les documents ... sinon pour le reste ça va, je pense que j'ai compris comment ça marche.

Au fait, pour la deuxième partie (exploitation adaptée), on nous as dit que ce n'était pas très clair dans les rapports du jury, y'a rien "d'officiel" mis à part qu'on doit choisir un niveau, présenter les notions, thèmes, objectifs, faire une problématique, produire un graphique (géo) ou choisir un document maître (histoire), mais pas de méthode spécifique dessus ... Est-ce qu'on peut présenter comme "on veut" ? C'est à dire que moi pour les définitions, je met le mot puis deux points et je met la définition.

Exemple : Exemple est un terme qui signifie que ...

Cela va plus vite je trouve (et le commentaire est une épreuve de vitesse).

Pour moi il faut présenter les documents complètement en introduction, ça me semble beaucoup plus logique. L'intro s'en retrouve rallongée mais je ne vois pas comment on peut se lancer dans un commentaire sans avoir une présentation raisonnée des docs en intro (c'est à dire regroupés selon un ordre logique).

De plus, contrairement à mon VDD, je considère que l'intro est un bloc au sein duquel il ne faut pas sauter de lignes. Je faisais un paragraphe par morceau d'intro (annonce, présentation des docs, problématique, annonce de plan) mais je n'ai jamais vu quelqu'un sauter des lignes en intro. Ensuite, une ligne sautée entre l'intro et la première partie, entre chaque partie puis entre la dernière partie et la conclu. Dans chaque partie, tu vas à la ligne et tu fais un alinéa quand tu changes d'idées.

Quant aux citations, on est sur un fil d'équilibre. Trop citer = paraphrase, ne pas assez citer = dissertation. Il faut toujours citer directement, c'est l'essence même du commentaire. Le document est premier dans ce travail puis les connaissances viennent éclairer le doc. Il faut donc toujours citer exactement le doc en précisant entre parenthèses le numéro du doc et les lignes. Quand tu as 10 documents à commenter, c'est l'enfer pour un correcteur de devoir chercher ta citation si tu n'as pas pris le temps d'indiquer de quel doc tu tires l'info. C'est pas ce qui te prend forcément du temps de rédaction et c'est aussi le travail de l'historien de dire d'où viennent ses infos. Toutefois, il y a 2 manières d'introduire des citations : de manière brutale (l'auteur écrit "blablabla") ou plus subtile (Ainsi, c'est bien, selon lui, "blablabla", qui conduit à ce que). Je trouve ça beaucoup plus agréable à lire d'avoir la capacité de rédiger un texte où tu restes rigoureux dans tes citations tout en ayant une écriture fluide. Aussi, j'évitais toujours les "on" ou "nous" qui sont complètement stupides.

Il faut absolument que tu lises toi même les rapports du jury. C'est essentiel. J'ai l'impression que tu ne l'as pas fait, or, c'est très important. Effectivement, les rapports sont très flous mais tu glanes des précisions qui peuvent faire la différence. Même si tu navigues à vue, tu maîtrises mieux les épreuves et ton travail que ceux qui ne l'ont jamais lu. Je crois en tout cas que j'avais suivi ta méthode et je m'en étais bien tiré :( (15 en ayant l'impression d'être passé à côté du commentaire). Pour le choix du document maître, il est conseillé de justifier ce choix et d'expliquer comment il serait utilisé en classe (démarches, questions, place dans la séquence et la séance).

Darkwolff622
28 décembre 2018 à 13:23:22

Pour ceux qui s'inquiètent sur la préparation des croquis... Sachez que c'est du grand n'importe quoi. Alors oui, il faut en faire deux ou trois histoire de savoir en faire, mais de là à faire comme les profs nous disent, c'est à dire préparer les croquis en avance pour pouvoir les recracher le jour du concours si la Géo tombe en Dissertation, c'est n'importe quoi. Ils nous disent ça histoire de nous rajouter du travail, comme si on en n'avait pas déjà assez. Comment voulez vous préparer les croquis en avance sans savoir quel sera le sujet ? Le tout c'est de savoir en faire. Mais sans connaître à l'avance les sujets, on ne peut pas préparer les croquis. Surtout que, on va pas se mentir, 99% des candidats font leurs croquis à l'arrache faute de temps. Donc oubliez les croquis tout bien fait que vous avez peut-être fait en cours ou chez vous, dans 90% des cas ils ne vous serviront à rien car vous n'aurez pas le temps de le refaire.

AleksKara
30 décembre 2018 à 15:37:37

Le 28 décembre 2018 à 13:23:22 Darkwolff622 a écrit :
Pour ceux qui s'inquiètent sur la préparation des croquis... Sachez que c'est du grand n'importe quoi. Alors oui, il faut en faire deux ou trois histoire de savoir en faire, mais de là à faire comme les profs nous disent, c'est à dire préparer les croquis en avance pour pouvoir les recracher le jour du concours si la Géo tombe en Dissertation, c'est n'importe quoi. Ils nous disent ça histoire de nous rajouter du travail, comme si on en n'avait pas déjà assez. Comment voulez vous préparer les croquis en avance sans savoir quel sera le sujet ? Le tout c'est de savoir en faire. Mais sans connaître à l'avance les sujets, on ne peut pas préparer les croquis. Surtout que, on va pas se mentir, 99% des candidats font leurs croquis à l'arrache faute de temps. Donc oubliez les croquis tout bien fait que vous avez peut-être fait en cours ou chez vous, dans 90% des cas ils ne vous serviront à rien car vous n'aurez pas le temps de le refaire.

Oui je suis d'accord avec toi
J'ai des croquis assez larges où cas où mais je ne cherche pas à en avoir 50. Je m'applique à maîtriser parfaitement la base de chaque questions et à avoir des exemples précis à balancer dans la copie.

Ce qui me fait vraiment peur c'est l'ASP

AleksKara
30 décembre 2018 à 15:38:56

Le 16 décembre 2018 à 11:53:11 Negisama a écrit :
Yo,

Je pourrais pas te dire exactement combien d'heures j'ai bossé par jour. Mais, en gros, à part quand je mangeais/dormais, je faisais pas autre chose :(

Pour l'ASP, l'idée est de montrer que le scientifique influence notre taf à divers degrés et qu'on enseigne ces enjeux scientifiques grâce à la didactique pour faire passer un message civique. C'est assez difficile à expliquer. Par ex, si tu tombes sur de l'ASP sur les régimes totalitaires, tu vas devoir montrer que la notion est aujourd'hui dépassée mais qu'on la retrouve dans l'enseignement. Pourquoi ? A des fins civiques => éloge de notre démocratie et blablabla. Après, y a des sujets où c'est pas forcément évident. Globalement, le message civique c'est toujours lié à l'exercice de la citoyenneté (engagement, démocratie, etc). Les plans en ASP sont souvent assez batards et tirés par les cheveux, les sujets n'étant pas forcément très bien construits par ailleurs.

Enfin, sur les croquis. J'en avais préparé aucun avant les écrits :hap: Pour les oraux, j'en avais peut être 4 ou 5 par thème de géo. Il faut avoir une base mais l'idéal est d'aussi d'avoir la réflexion cartographique : tu tombes sur un sujet que tu maitrises mais où tu n'as pas de schéma => tu peux te débrouiller et construire ton propre schéma.

Merci pour ton témoignage, c'est précieux

Jean-crocodile
02 janvier 2019 à 21:01:42

Présent
je me suis barré en plein milieu de l'épreuve d'ASP au lycée de challons en champagne, en 2016.
Et je le regrette franchement pas.

Darkwolff622
04 janvier 2019 à 16:02:49

Le 02 janvier 2019 à 21:01:42 Jean-crocodile a écrit :
Présent
je me suis barré en plein milieu de l'épreuve d'ASP au lycée de challons en champagne, en 2016.
Et je le regrette franchement pas.

Moi non... Mais j'avoue que j'ai failli le faire tellement le jury s'est foutu de ma gueule en me donnant le sujet.
Les 3/4 du doc 1 était inutilisables car il n'avait rien à voir avec les deux doubles pages de manuels. Bien entendu, j'ai dit à l'oral que les deux doubles pages de manuels ne montraient qu'une partie du thème,... Mais du coup j'avais très peu de choses à dire. Et la première double page était bourré d’écueils à éviter et la deuxième double page était centré Histoire des arts avec trois photos, 0 texte et démerde toi. En gros le dossier que j'ai eu c'était pour testé la capacité du candidat à faire des miracles...

Negisama
07 janvier 2019 à 15:36:05

Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Darkwolff622
09 janvier 2019 à 17:59:25

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

Julien-Gracq1
10 janvier 2019 à 05:30:31

Le 28 décembre 2018 à 13:23:22 Darkwolff622 a écrit :
Pour ceux qui s'inquiètent sur la préparation des croquis... Sachez que c'est du grand n'importe quoi. Alors oui, il faut en faire deux ou trois histoire de savoir en faire, mais de là à faire comme les profs nous disent, c'est à dire préparer les croquis en avance pour pouvoir les recracher le jour du concours si la Géo tombe en Dissertation, c'est n'importe quoi. Ils nous disent ça histoire de nous rajouter du travail, comme si on en n'avait pas déjà assez. Comment voulez vous préparer les croquis en avance sans savoir quel sera le sujet ? Le tout c'est de savoir en faire. Mais sans connaître à l'avance les sujets, on ne peut pas préparer les croquis. Surtout que, on va pas se mentir, 99% des candidats font leurs croquis à l'arrache faute de temps. Donc oubliez les croquis tout bien fait que vous avez peut-être fait en cours ou chez vous, dans 90% des cas ils ne vous serviront à rien car vous n'aurez pas le temps de le refaire.

T'as tout a fait raison, pour ma part je n'ai jamais préparé ni croquis ni cartes, mais je m'en suis très bien tiré pour la dissertation sur les espaces ruraux.
C'est simple, si on maîtrise la méthodologie, on peut improviser un croquis sur n'importe quoi. Par exemple (sans croquis d'appris), j'ai refait le plan d'un petit village que je connais bien qui est partagé nettement entre constructions récentes et constructions anciennes, j'ai fait un plan des plus simpliste et j'ai bien mis en avant la place désormais majoritaire que les néo-ruraux prennent au sein du petit village traditionnel.
Quant aux cartes, il suffit d'avoir quelques figurés en tête qui sont facilement réutilisables le jour du concours. Je n'ai jamais tracé les cartes avant les partiels, et pourtant je m'en suis mieux tiré que les autres rien qu'en apprenant les figurés et points de repères.

Julien-Gracq1
10 janvier 2019 à 05:39:14

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

Personnellement j'ai trouvé les Bréal plutôt très bon. :(
Les cartes sont simples, présentent des thèmes variés, il y a quelques schémas et pas mal d'études de cas (un peu moins sur les espaces ruraux, certes), et les plans des 4 chapitres sont vraiment clairs et l'ouvrage est assez court pour être réutilisable lors des révisions (et les fiches sont pas trop longue).
A l'inverse les colin sont vraiment nuls pour la question "Etats et contestation", et pour la question "Espace ruraux". Dans le Espace ruraux, ils proposent tout de même environ 150 pages d'épistémologie. :honte:

Après j'ai la chance de bien connaître le rural car j'y ai une famille diffuse. Du coup j'ai énormément de cas en tête que je peux utiliser sans problème et qui illustrent tous un aspect des dynamiques rurales. :oui:

Darkwolff622
10 janvier 2019 à 14:21:05

Le 10 janvier 2019 à 05:39:14 Julien-Gracq1 a écrit :

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

Personnellement j'ai trouvé les Bréal plutôt très bon. :(
Les cartes sont simples, présentent des thèmes variés, il y a quelques schémas et pas mal d'études de cas (un peu moins sur les espaces ruraux, certes), et les plans des 4 chapitres sont vraiment clairs et l'ouvrage est assez court pour être réutilisable lors des révisions (et les fiches sont pas trop longue).
A l'inverse les colin sont vraiment nuls pour la question "Etats et contestation", et pour la question "Espace ruraux". Dans le Espace ruraux, ils proposent tout de même environ 150 pages d'épistémologie. :honte:

Après j'ai la chance de bien connaître le rural car j'y ai une famille diffuse. Du coup j'ai énormément de cas en tête que je peux utiliser sans problème et qui illustrent tous un aspect des dynamiques rurales. :oui:

Oui pour "Etats et contestation" je n'ai pas pris Armand Colin, j'ai eu des retours et on m'a dit qu'en effet, il était nul. De même que pour la France Rurale. Par contre, pour l'antique et le Sahara, il est vraiment très bon.

Julien-Gracq1
11 janvier 2019 à 18:15:00

Le 10 janvier 2019 à 14:21:05 Darkwolff622 a écrit :

Le 10 janvier 2019 à 05:39:14 Julien-Gracq1 a écrit :

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

Personnellement j'ai trouvé les Bréal plutôt très bon. :(
Les cartes sont simples, présentent des thèmes variés, il y a quelques schémas et pas mal d'études de cas (un peu moins sur les espaces ruraux, certes), et les plans des 4 chapitres sont vraiment clairs et l'ouvrage est assez court pour être réutilisable lors des révisions (et les fiches sont pas trop longue).
A l'inverse les colin sont vraiment nuls pour la question "Etats et contestation", et pour la question "Espace ruraux". Dans le Espace ruraux, ils proposent tout de même environ 150 pages d'épistémologie. :honte:

Après j'ai la chance de bien connaître le rural car j'y ai une famille diffuse. Du coup j'ai énormément de cas en tête que je peux utiliser sans problème et qui illustrent tous un aspect des dynamiques rurales. :oui:

Oui pour "Etats et contestation" je n'ai pas pris Armand Colin, j'ai eu des retours et on m'a dit qu'en effet, il était nul. De même que pour la France Rurale. Par contre, pour l'antique et le Sahara, il est vraiment très bon.

L'antique est bien effectivement :oui:
Il faudra que je jette un oeil sur l'Afrique pour étoffer davantage, car le Bréal est très bien pour les relectures et permet de réaliser des fiches assez pratiques, mais il est vrai qu'il est mieux d'avoir une culture profonde un peu plus large.

Negisama
11 janvier 2019 à 19:32:18

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

J'ai honnêtement beaucoup de mal à croire en l'idée de quota. Je vois mal le jury se dire "bon, on a 27 types à prendre" et recaler un type excellent la dernière semaine car ils ont déjà pris leurs 27 candidats auparavant. De plus, le jury n'est pas dans un univers fermé : n'évaluant qu'un candidat sur la moitié des épreuves orales, il lui est impossible de savoir si son candidat va être admis ou non. Un pote a eu 17 a l'oral de MSP et 3 en ASP, donc l'idée d'un quota me semble irréelle. Et c'est sans compter les notes à l'écrit qui peuvent faire pencher la balance d'un coté ou d'un autre. Je crois que 20% des admis obtiennent une note supérieure à 14 aux écrits, c'est à dire que le reste évolue dans une certaine homogénéité (hormis ceux que le jury ne veut pas voir admis qui tournent à 2-3) de notes.

De plus, on dit toujours qu'il est aussi plus accommodant de se rater sur un sujet considéré comme compliqué que sur un sujet dit facile : l'erreur est plus pardonnable que sur un sujet bateau qu'on est censé maîtriser plus en profondeur.

evincible
13 janvier 2019 à 11:47:41

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir ce topic est une vraie mine d'or informations ! Merci beaucoup !
Je suis heureux de constater que ne suis pas le seul à galérer dans cette préparation. Trouver le bon manuel sur chaque question est compliqué. Sur Etats et contestations, certains ont testé l'Atlande ?

Pour la question du tourisme, de l'Afrique et la question d'histoire contempo (il vient de sortir !), j'ai quasiment arrêté les manuels maintenant, je me sers des recueils de dissertation d'Auguste Seigle. C'est bourré d'exemple, même s'il n'y a pas de croquis pour la géo.

En géographie, la bonne astuce que j'ai trouvée pour les croquis, c'est utiliser Google Scholar. En tapant des mots-clé, on peut tomber sur des croquis assez bien, intégrés dans des articles scientifiques. Voici quelques articles avec des croquis : Peyvel (Mui Ne (Vietnam): Dascon Deux approches différenciées de la plage par les touristes occidentaux et domestiques) ;
D'une ressource à l'autre en terre chagga: paysannerie et tourisme au Kilimandjaro ;
Boutrais Crises écologiques et mobilités pastorales au Sahel: les Peuls du Dallol Bosso (Niger)
Choplin «Suivre la route». Mobilités et échanges entre Mali, Mauritanie et Sénégal
Gille L’aménagement durable dans les espaces ruraux mosellans à travers les exemples de Delme et Marsal

Je suis donc en train de me faire une petite banque de croquis originaux pour les écrits. Pour l'Afrique, le bouquin de Marc Côte Signatures sahariennes est juste bourré de croquis, c'est fou ! Mais il vaut mieux le trouver en BU vu le prix. Pour la question des espaces ruraux, le bon plan, ce sont les encyclopédies de voyage de chez Gallimard. Pour chaque région rurale, il y a à l'intérieur d'excellents croquis. Je me suis fait trois sessions en bibliothèque municipales pour piocher de bons croquis dans ces encyclopédies.

Darkwolff622
13 janvier 2019 à 15:39:43

Je suis donc en train de me faire une petite banque de croquis originaux pour les écrits. Pour l'Afrique, le bouquin de Marc Côte Signatures sahariennes est juste bourré de croquis, c'est fou ! Mais il vaut mieux le trouver en BU vu le prix. Pour la question des espaces ruraux, le bon plan, ce sont les encyclopédies de voyage de chez Gallimard. Pour chaque région rurale, il y a à l'intérieur d'excellents croquis. Je me suis fait trois sessions en bibliothèque municipales pour piocher de bons croquis dans ces encyclopédies.

Oui, j'ai déjà vu des livres remplis de croquis, mais le truc c'est que je n'arrive pas à les retenir. Pour moi, retenir un croquis, c'est hyper compliqué. La légende est simple des fois, mais la localisation des figurés sur la carte, ça c'est hyper chaud.

Le 11 janvier 2019 à 19:32:18 Negisama a écrit :

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

J'ai honnêtement beaucoup de mal à croire en l'idée de quota. Je vois mal le jury se dire "bon, on a 27 types à prendre" et recaler un type excellent la dernière semaine car ils ont déjà pris leurs 27 candidats auparavant. De plus, le jury n'est pas dans un univers fermé : n'évaluant qu'un candidat sur la moitié des épreuves orales, il lui est impossible de savoir si son candidat va être admis ou non. Un pote a eu 17 a l'oral de MSP et 3 en ASP, donc l'idée d'un quota me semble irréelle. Et c'est sans compter les notes à l'écrit qui peuvent faire pencher la balance d'un coté ou d'un autre. Je crois que 20% des admis obtiennent une note supérieure à 14 aux écrits, c'est à dire que le reste évolue dans une certaine homogénéité (hormis ceux que le jury ne veut pas voir admis qui tournent à 2-3) de notes.

De plus, on dit toujours qu'il est aussi plus accommodant de se rater sur un sujet considéré comme compliqué que sur un sujet dit facile : l'erreur est plus pardonnable que sur un sujet bateau qu'on est censé maîtriser plus en profondeur.

Bah si justement. Ils ont moyen de s'assurer la réussite ou non d'un candidat. Ou du moins de s'en assurer à 80-90%. Parce que si on calcule, un candidat, pour aller aux oraux doit, selon les années, avoir entre 7 et 8 de moyenne aux écrits. Les écrits ne sont "que" coefficient 1. Alors que l'oral est coefficient 2 ! C'est encore un indice qui me fait penser que les oraux sont une machination pure et dur. Parce que si un candidat se pointe aux oraux avec, imaginons, 10 en dissertation et 9 en commentaire de document (ou l'inverse, ça ne changerait rien). Il suffit qu'il fasse un bon truc et que le jury se dise "Ouais, lui, il est bon, ça ne mérite pas 18, mais il faut qu'il ait le CAPES, on lui met 18". Avec cette note coef 2, il est déjà quasiment certain d'avoir son concours, à condition qu'il assure un minimum l'autre épreuve avec au minimum un 6, ce qui est jouable. Et c'est véridique. Le même prof qui nous a avoué qu'aux oraux, il y avait plus de sujets simple au début et plus de sujet pirates à la fin, nous a dis que les jurys fonctionnaient comme ça. Ils te mettent un 20 alors que ce que tu as fait mérite un 14-15, mais comme ils ont eu le bon feeling, ils veulent de protéger de l'autre épreuve en surévaluant ta note. De même que s'ils ne veulent pas de toi, tu as beau faire un truc qui vaut 6 ou 8, ils te mettront car ils veulent limiter tes chances de passer. Du coup, ce prof nous a dis qu'il ne fallait pas se fier aux notes.

D'ailleurs, l'an dernier je suis allé aux oraux, j'ai eu des sujets complètement pirates (mal construits en ASP) et dans l'avis du jury, que l'on peut demander depuis Octobre si je ne dit pas de connerie, il y a quand même pour la MSP une GROSSE contradiction. Ils ont quand même réussi à me dire que j'avais des connaissances solides et en même temps me dire qu'elles étaient fragiles. Bref, je n'ai pas cherché à comprendre.

Negisama
13 janvier 2019 à 22:28:20

Évidement que les notes ne veulent rien dire. C'est le principe même sur un concours : on surnote un bon candidat et on descend un gars qu'on juge inapte. Mais de là à croire que c'est une histoire de "quota", c'est-à-dire que c'est fait dans un objectif quantitatif prévu à l'avance et planifié, ça me parait ubuesque.

Ce que je voulais dire en écrivant qu'un jury ne peut pas s'assurer de la réussite de son candidat, c'est qu'il y a une multitude d'autres candidats évalués par d'autres jurys. Et, comme dit précédemment, les notes supérieures à 14 aux oraux (donc qu'on pourrait qualifier comme sécurisant un candidat) sont largement minoritaires. Pour le reste, quand un jury met 12 à un candidat, ce qui arrive le plus souvent dans les candidats admis, il n'a aucune chance de savoir s'il va avoir son concours ou non. Ce qui dément pour moi l'idée d'un quota et donc qu'un jury puisse savoir combien de candidats qu'il a vu passer vont avoir leur concours au final.

Tous les candidats n'ont pas des sujets parfaits, loin de là. Beaucoup de sujets d'ASP sont mal foutus (par ex, dans le mien, le texte civique était un article de Lévy, donc vlà la dimension civique du machin). De même, il ne faut pas oublier qu'un jury sera beaucoup plus intransigeant sur un sujet facile que sur un sujet plus pointu. Tomber sur "L'eau en Inde" peut rassurer au début, mais derrière, tu te dis que tu es attendu au tournant.

Darkwolff622
17 janvier 2019 à 18:57:22

Le 10 janvier 2019 à 05:39:14 Julien-Gracq1 a écrit :

Le 09 janvier 2019 à 17:59:25 Darkwolff622 a écrit :

Le 07 janvier 2019 à 15:36:05 Negisama a écrit :
Non mais tous les dossiers d'ASP sont merdiques :( L'épreuve en soi est déjà mal montée même si les intentions sont bonnes, mais les sujets sont affreux.

Et je ne te parle même pas des sujets MSP^^ Après, le CAPES est bourré de magouilles aussi. Je le sais parce qu'un prof membre du jury nous a avoué qu'à l'Oral, il y a trois périodes : la première semaine et demi, la dernière semaine et demi et l'entre-deux. Il nous disait que la première semaine et demi, les sujets MSP étaient des sujets "classiques", les sujets de la dernière semaine et demi, des sujets "plus compliqués" et entre deux, on a un peu des deux en fonction des jurys. Il nous a lancé l'excuse du "à la fin on en a marre de voir passer les candidats sur les mêmes sujets classiques, du coup on se fait plaisir avec des sujets plus complexes". Mais je crois que ce qu'il faut comprendre c'est "Arrivé à une certaine date, on a déjà nos quotas ou presque et du coup, on tente de limiter les très bonnes notes". Bref il y a ça et un gros lapsus qu'a fait une autre prof membre du jury sur la conception des sujets des oraux...

Sinon, je suis en train de lire "Les espaces ruraux en France" de A.Monot (Bréal). C'est moi ou... c'est bourré d'explications sans jamais avoir d'exemples ? bref je le lis sans vraiment comprendre et je n'ai pas lu d'exemples. A l'inverse, pour la question du Sahara, dans l'Armand Colin, il n'y a que ça !
Bref, il y a que moi qui galère sur la question de la France rurale ?

Personnellement j'ai trouvé les Bréal plutôt très bon. :(
Les cartes sont simples, présentent des thèmes variés, il y a quelques schémas et pas mal d'études de cas (un peu moins sur les espaces ruraux, certes), et les plans des 4 chapitres sont vraiment clairs et l'ouvrage est assez court pour être réutilisable lors des révisions (et les fiches sont pas trop longue).
A l'inverse les colin sont vraiment nuls pour la question "Etats et contestation", et pour la question "Espace ruraux". Dans le Espace ruraux, ils proposent tout de même environ 150 pages d'épistémologie. :honte:

Après j'ai la chance de bien connaître le rural car j'y ai une famille diffuse. Du coup j'ai énormément de cas en tête que je peux utiliser sans problème et qui illustrent tous un aspect des dynamiques rurales. :oui:

Ouais finalement, j'ai fini par comprendre sa logique et en avançant, je le trouve pas mal oui. Et surtout, il n'est pas si long. Par contre, je n'ai pas lu et de toute façon je ne ficherais pas la partie "typologie". J'ai jamais rien compris à la typologie, et un prof nous a dis l'an dernier que faire un plan par typologie c'est, souvent éliminatoire. Non pas que c'est interdit. Les géographes aiment ça parait-il, mais parce que les trois quart des étudiants ne savent pas faire de typologie. Ce prof nous avez donc réexpliqué comment il fallait faire pour faire une bonne typologie. Mais même avec lui, qui en plus était membre du jury, je n'avais absolument rien pigé.

Sliffar
23 janvier 2019 à 23:38:46

Bonjour à tous.

J'ai beaucoup de mal avec mes exemples en Grèce/Rome : soit ils sont trop courts, soit ils ne sont pas assez larges pour être reproduits dans diverses situations. Comment avez-vous procéder dans votre situation ?

Les manuels, notamment l'Armand Colin, lâchent pleins de citations de textes, de pièces de théâtre ... honnêtement y'a des gens qui vont apprendre ces lignes par coeur et les recracher ?

Moi quand je parle d'exemple, c'est par exemple une ville avec croquis pour la géo ; une émission, une affiche, de la propagande d'Etat pour la contemporaine par exemple.
Mais pour l'Antique je galère :(

Darkwolff622
27 janvier 2019 à 17:01:44

Le 23 janvier 2019 à 23:38:46 Sliffar a écrit :
Bonjour à tous.

J'ai beaucoup de mal avec mes exemples en Grèce/Rome : soit ils sont trop courts, soit ils ne sont pas assez larges pour être reproduits dans diverses situations. Comment avez-vous procéder dans votre situation ?

Les manuels, notamment l'Armand Colin, lâchent pleins de citations de textes, de pièces de théâtre ... honnêtement y'a des gens qui vont apprendre ces lignes par coeur et les recracher ?

Moi quand je parle d'exemple, c'est par exemple une ville avec croquis pour la géo ; une émission, une affiche, de la propagande d'Etat pour la contemporaine par exemple.
Mais pour l'Antique je galère :(

Les exemples trop courts, sont les exemples que donnent 95% des candidats. Comme tu le dis, personnes n'arrivent à retenir quantité d'exemples hyper longs et bien détaillés, ça c'est une utopie qu'ont les membres du Jury. Encore s'il n'y avait qu'une seule et unique question à préparer, ça serait jouable. Mais pas quand on en a six.

Perso, mes exemples pour l'Antique font entre 2 et 5 lignes ! et ça m'a suffit l'an dernier pour avoir une bonne note aux écrits et accéder aux oraux.

evincible
02 février 2019 à 18:21:00

Concernant les exemples, j'ai eu les mêmes conseils. Il vaut mieux faire trop long que trop court. Mentionner un nom, une personnalité célèbre ou un lieu, ce n'est pas développer un exemple. Cela ne permet donc pas d'étayer sérieusement l'argumentation.
Dans le recueil d'Auguste Seigle sur les espaces du tourisme, les exemples sont parfois très longs (dommage néanmoins, il manque les croquis). Voilà une dissertation que j'ai trouvée sur Calaméo.
https://fr.calameo.com/read/005815363f6624cff5838

Par exemple, il balance plus de 20 lignes pour étudier la construction d'un imaginaire touristique autour du surf à Hawaï, avec en prime, une référence d'auteur.

Sujet : [CAPES] [TUTO] Comment avoir le CAPES d'histoire-géo en 3 étapes
   Retour haut de page
Consulter la version wweb de cette page