Se connecter

Japon

Sujet : Que pensez-vous de Julien Fontanier ?
1
Nirumi
06 août 2020 à 12:53:53

Peut-on vraiment le considérer comme un professeur de japonais ? :(

sexytapirr
06 août 2020 à 12:54:57

Bah oui vu qu'il enseigne le japonais

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 13:24:52

Si demain, je fais des vidéos sur internet sur comment réparer son ordinateur, ça ne fait pas de moi un informaticien pour autant.
Faire des vidéos où l'on enseigne une langue en reprenant tout simplement une démarche de manuels suppositoires, ça ne fait pas de quelqu'un un professeur.

Aircuni
06 août 2020 à 13:59:57

https://www.noelshack.com/2020-32-4-1596715193-julien.jpg

Dai_Vernon
06 août 2020 à 14:51:01

Dur de prendre au sérieux un combo queue de cheval + calvitie et bouc :malade:

Mangorice3
06 août 2020 à 14:52:47

Il est passionné par le japonais ça se voit !!!

Mais par contre ce n'est pas très vivant comme cours c'est lourd comparé à d'autres chaines sur les langues.

skandoz
06 août 2020 à 16:58:41

C'est un professeur de japonais sur Youtube tout simplement.
On peut accrocher ou non au style et à la méthode mais son travail est indéniable et ça mérite le respect.

Le 06 août 2020 à 13:24:52 GuerrePopulaire a écrit :
Si demain, je fais des vidéos sur internet sur comment réparer son ordinateur, ça ne fait pas de moi un informaticien pour autant.
Faire des vidéos où l'on enseigne une langue en reprenant tout simplement une démarche de manuels suppositoires, ça ne fait pas de quelqu'un un professeur.

C'est le contraire. Il y a par exemple le parti pris de tout faire en forme neutre ou encore de lister toutes les particules avant de parler de conjugaison et de savoir former une phrase au passé... On peut justement critiquer ces choix pédagogiques mais on ne peut pas dire qu'il pompe les manuels car c'est à l'opposé des manières classiques d'enseigner le japonais. Donc si la forme est sujette à la critique, la démarche est par contre irréprochable.

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 17:52:01

Il y a par exemple le parti pris de tout faire en forme neutre ou encore de lister toutes les particules avant de parler de conjugaison et de savoir former une phrase au passé... On peut justement critiquer ces choix pédagogiques mais on ne peut pas dire qu'il pompe les manuels car c'est à l'opposé des manières classiques d'enseigner le japonais. Donc si la forme est sujette à la critique, la démarche est par contre irréprochable.

J'ai dit les méthodes suppositoires. Càd les méthodes qui te présentent toutes les particules une à une et qui organisent leur leçon par liste de points de grammaire en pensant que c'est comme ça que s'apprend une langue (genre apprendre une langue c'est apprendre un ensemble de règles de grammaire une à une genre "leçon 1 - la particule wa", "leçon 2 - la particule ga", "leçon 3 - les adjectifs", "leçon 4 - les verbes" etc.). Qu'il décide de présenter toutes les particules une à une ou de pas parler de la forme en -masu, c'est pas un parti pris, c'est un "enseignement" purement grammatical et sans réflexion didactique sérieuse.
C'est encore pire que les méthodes classiques type Minna no nihongo ou Genki en fait.

Genre ça :
https://www.ici-japon.com/apprendre-le-japonais/sommaire/
ou ça (le fameux guide de Tae Kim) :
http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar
ou encore ça (imabi.net) :
https://www.imabi.net/

Pas forcément mauvais ou inutile, surtout pour les deux derniers mais ce ne sont pas des manuels de langue et c'est pas en suivant des leçons sur ce genre de site qu'on apprend une langue. Ça permet juste de réviser la grammaire ou d'aller plus en détail.

Enfin, je vais pas redire tout ce qui va pas tant sur le fond tant que sur la forme avec les cours de Julien Fontanier, je pense l'avoir déjà fait (ou Gigoutou).

TokyoHot1
06 août 2020 à 18:04:17

Le 06 août 2020 à 17:52:01 GuerrePopulaire a écrit :

Il y a par exemple le parti pris de tout faire en forme neutre ou encore de lister toutes les particules avant de parler de conjugaison et de savoir former une phrase au passé... On peut justement critiquer ces choix pédagogiques mais on ne peut pas dire qu'il pompe les manuels car c'est à l'opposé des manières classiques d'enseigner le japonais. Donc si la forme est sujette à la critique, la démarche est par contre irréprochable.

J'ai dit les méthodes suppositoires. Càd les méthodes qui te présentent toutes les particules une à une et qui organisent leur leçon par liste de points de grammaire en pensant que c'est comme ça que s'apprend une langue (genre apprendre une langue c'est apprendre un ensemble de règles de grammaire une à une genre "leçon 1 - la particule wa", "leçon 2 - la particule ga", "leçon 3 - les adjectifs", "leçon 4 - les verbes" etc.). Qu'il décide de présenter toutes les particules une à une ou de pas parler de la forme en -masu, c'est pas un parti pris, c'est un "enseignement" purement grammatical et sans réflexion didactique sérieuse.
C'est encore pire que les méthodes classiques type Minna no nihongo ou Genki en fait.

Genre ça :
https://www.ici-japon.com/apprendre-le-japonais/sommaire/
ou ça (le fameux guide de Tae Kim) :
http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar
ou encore ça (imabi.net) :
https://www.imabi.net/

Pas forcément mauvais ou inutile, surtout pour les deux derniers mais ce ne sont pas des manuels de langue et c'est pas en suivant des leçons sur ce genre de site qu'on apprend une langue. Ça permet juste de réviser la grammaire ou d'aller plus en détail.

Enfin, je vais pas redire tout ce qui va pas tant sur le fond tant que sur la forme avec les cours de Julien Fontanier, je pense l'avoir déjà fait (ou Gigoutou).

N'importe quoi, le guide de Tae Kim c'est le top pour apprendre le japonais, mille fois mieux que le minna no nihongo et autres :( (j'ai arrêté d'utiliser le minna no nihongo en plein milieu alors que j'avais les livres physiques, j'ai préféré continuer avec Tae Kim)
Le rythme est parfait, il explique très bien (beaucoup mieux que le minna no nihongo) et ne pas va trop dans les détails comme imabi sans pour autant être trop approximatif/simpliste :(

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 18:12:21

C'est une succession de points de grammaire illustrés avec quelques exemples, pas une méthode de langue. C'est cool pour comprendre comment fonctionne la grammaire japonaise, c'est une bonne introduction à la grammaire japonaise si on veut mais ça enseigne pas le japonais pour autant, une langue c'est plus que de la grammaire. Il n'y a aucun objectif de communication par exemple.

TokyoHot1
06 août 2020 à 18:32:07

Lis ça :ok:

http://www.alljapaneseallthetime.com/blog/10000-sentences-input-before-output/

Et les exercices minables du minna no nihongo ça change rien hein :hap:

skandoz
06 août 2020 à 18:45:27

Le 06 août 2020 à 17:52:01 GuerrePopulaire a écrit :

Il y a par exemple le parti pris de tout faire en forme neutre ou encore de lister toutes les particules avant de parler de conjugaison et de savoir former une phrase au passé... On peut justement critiquer ces choix pédagogiques mais on ne peut pas dire qu'il pompe les manuels car c'est à l'opposé des manières classiques d'enseigner le japonais. Donc si la forme est sujette à la critique, la démarche est par contre irréprochable.

J'ai dit les méthodes suppositoires. Càd les méthodes qui te présentent toutes les particules une à une et qui organisent leur leçon par liste de points de grammaire en pensant que c'est comme ça que s'apprend une langue (genre apprendre une langue c'est apprendre un ensemble de règles de grammaire une à une genre "leçon 1 - la particule wa", "leçon 2 - la particule ga", "leçon 3 - les adjectifs", "leçon 4 - les verbes" etc.). Qu'il décide de présenter toutes les particules une à une ou de pas parler de la forme en -masu, c'est pas un parti pris, c'est un "enseignement" purement grammatical et sans réflexion didactique sérieuse.
C'est encore pire que les méthodes classiques type Minna no nihongo ou Genki en fait.

Genre ça :
https://www.ici-japon.com/apprendre-le-japonais/sommaire/
ou ça (le fameux guide de Tae Kim) :
http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar
ou encore ça (imabi.net) :
https://www.imabi.net/

Pas forcément mauvais ou inutile, surtout pour les deux derniers mais ce ne sont pas des manuels de langue et c'est pas en suivant des leçons sur ce genre de site qu'on apprend une langue. Ça permet juste de réviser la grammaire ou d'aller plus en détail.

Enfin, je vais pas redire tout ce qui va pas tant sur le fond tant que sur la forme avec les cours de Julien Fontanier, je pense l'avoir déjà fait (ou Gigoutou).

En fait le souci dans ton raisonnement, c'est que tu juges sa méthode en te basant uniquement sur ses vidéos sorties alors qu'il faudrait plutôt juger sur le plan de ses cours. En gros, pour pouvoir affirmer que sa méthode est bonne ou mauvaise, il faut déjà qu'elle soit complète et qu'on puisse donc avoir une vue d'ensemble.

C'est pour ça que de mon côté je ne parle que de démarche et non de méthode.

De ton côté tu parles comme si une personne apprenant une langue ne se servait que d'un seul et unique support (qui devrait donc être parfait et permettre d'apprendre la langue)... Mais au contraire, apprendre une langue c'est justement croiser de nombreux supports qui seront complémentaires. Et l'enseignement "purement grammatical" en fait partie.

À moins que tu ne connaisses LA bonne méthode pour apprendre le japonais ? Dans ce cas-là je suis intéressé donc n'hésite pas !

TokyoHot1
06 août 2020 à 18:56:55

Le 06 août 2020 à 18:45:27 skandoz a écrit :

Le 06 août 2020 à 17:52:01 GuerrePopulaire a écrit :

Il y a par exemple le parti pris de tout faire en forme neutre ou encore de lister toutes les particules avant de parler de conjugaison et de savoir former une phrase au passé... On peut justement critiquer ces choix pédagogiques mais on ne peut pas dire qu'il pompe les manuels car c'est à l'opposé des manières classiques d'enseigner le japonais. Donc si la forme est sujette à la critique, la démarche est par contre irréprochable.

J'ai dit les méthodes suppositoires. Càd les méthodes qui te présentent toutes les particules une à une et qui organisent leur leçon par liste de points de grammaire en pensant que c'est comme ça que s'apprend une langue (genre apprendre une langue c'est apprendre un ensemble de règles de grammaire une à une genre "leçon 1 - la particule wa", "leçon 2 - la particule ga", "leçon 3 - les adjectifs", "leçon 4 - les verbes" etc.). Qu'il décide de présenter toutes les particules une à une ou de pas parler de la forme en -masu, c'est pas un parti pris, c'est un "enseignement" purement grammatical et sans réflexion didactique sérieuse.
C'est encore pire que les méthodes classiques type Minna no nihongo ou Genki en fait.

Genre ça :
https://www.ici-japon.com/apprendre-le-japonais/sommaire/
ou ça (le fameux guide de Tae Kim) :
http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar
ou encore ça (imabi.net) :
https://www.imabi.net/

Pas forcément mauvais ou inutile, surtout pour les deux derniers mais ce ne sont pas des manuels de langue et c'est pas en suivant des leçons sur ce genre de site qu'on apprend une langue. Ça permet juste de réviser la grammaire ou d'aller plus en détail.

Enfin, je vais pas redire tout ce qui va pas tant sur le fond tant que sur la forme avec les cours de Julien Fontanier, je pense l'avoir déjà fait (ou Gigoutou).

En fait le souci dans ton raisonnement, c'est que tu juges sa méthode en te basant uniquement sur ses vidéos sorties alors qu'il faudrait plutôt juger sur le plan de ses cours. En gros, pour pouvoir affirmer que sa méthode est bonne ou mauvaise, il faut déjà qu'elle soit complète et qu'on puisse donc avoir une vue d'ensemble.

C'est pour ça que de mon côté je ne parle que de démarche et non de méthode.

De ton côté tu parles comme si une personne apprenant une langue ne se servait que d'un seul et unique support (qui devrait donc être parfait et permettre d'apprendre la langue)... Mais au contraire, apprendre une langue c'est justement croiser de nombreux supports qui seront complémentaires. Et l'enseignement "purement grammatical" en fait partie.

À moins que tu ne connaisses LA bonne méthode pour apprendre le japonais ? Dans ce cas-là je suis intéressé donc n'hésite pas !

Ça fait 4 ans et il vient juste d'aborder le préfixe de politesse お il y a un mois donc dans tous les cas c'est à jeter si t'apprends sérieusement :hap:

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 20:02:51

TokyoHot1 : J'ai pas besoin d'un article d'AJATT pour découvrir Krashen. :hap: Krashen et ses articles sur l'input hypothesis, c'est une référence dans l'enseignement des langues. Par contre AJATT utilise ça à sa sauce pour vendre son produit :
"input of high quality and quantity naturally leads to high quality output, without much effort" ("un input de grande qualité et quantité mène naturellement à un output de grand qualité, sans trop d'effort").
Tu verras pas Krashen dire que beaucoup d'input mène naturellement à une production sans effort, ça c'est totalement faux (d'ailleurs une notion importante pour Krashen est celle de comprehensible input : il faut de l'input juste au dessus du niveau auquel on est pour que le processus d'acquisition fonctionne, un input trop compliqué ne sera pas utile, AJATT ne le mentionne pas...). Et oui, il n'y a pas de production sans "input". Et c'est la raison même pour laquelle Tae Kim n'est pas une méthode de langue mais juste un guide grammatical : il n'y a aucun document (authentique ou artificiel) à étudier.
Les manuels comme Minna no nihongo sont critiquables sur beaucoup de point (uniquement des documents artificiels par exemple) mais leurs leçons sont centrées autour d'un document (type dialogue en général) donc il y a un minimum d'input et c'est en général axé au minimum autour d'un thème lexical ou pragmatique et pas uniquement grammatical.

Et pour citer directement Krashen ( https://www.sk.com.br/sk-krash-english.html ) :
L'acquisition d'une langue ne demande pas une utilisation approfondie de règles de grammaires dont l'on est conscient et ne nécessite pas des exercices de répétition pénibles.
L'acquisition demande une interaction avec la langue cible qui fait sens - la communication naturelle - avec laquelle les locuteurs sont intéressés non par la forme de leurs propos mais par le message qu'ils portent et leur compréhension.

=> Se centrer autour d'objectifs de communication qui font sens et non autour d'objectifs grammaticaux (qui ne doivent que servir la communication et non être le centre de l'apprentissage), nécessité de l'interaction (et donc non pas juste de l'input en masse avant un magique output qui viendrait de lui même).

skandoz : Non, il n'y a pas besoin d'un plan d'ensemble pour savoir si une méthode est bonne ou mauvaise. Pour analyser un manuel de langue, on utilise en général juste une unité didactique, on a pas besoin de l'ensemble du manuel heureusement. Pour commencer, une bonne méthode donne toujours un plan d'ensemble (ça fait partie de ce qu'on appelle le contrat didactique) en disant qu'elles vont être les objectifs pour chaque leçon, le fait que ce plan ne soit pas public est déjà un mauvais point. Mais une seule vidéo suffit à analyser la """méthode""" générale et voir comment elle s'articule.

Heureusement qu'une personne qui apprend une langue n'utilise pas un seul support. Il n'y a aucune méthode parfaite pour apprendre une langue mais un standard pour n'importe quelle méthode de langue aujourd'hui c'est d'articuler les leçons autour d'un ou plusieurs objectifs pragmatiques/communicatifs (des savoir-faire) qu'on réalise à l'aide d'objectifs grammaticaux, lexicaux, phonétiques et sociolinguistiques. Avoir des leçons qui ne traitent que de la grammaire, ce n'est pas une méthode de langue, c'est une méthode de grammaire. Les livres/méthodes de grammaire ont un intérêt, ils servent à quelque chose, je suis pas contre mais ce n'est pas des cours de langue ni des méthodes de langues. Ce sont des compléments.

C'est comme si je donnais un Bescherelle grammaire et un Bescherelle conjugaison à quelqu'un et que je lui disais "Tiens, apprends le français maintenant.". :hap:

TokyoHot1
06 août 2020 à 21:08:43

@GuerrePopulaire :

Comment t'expliques que plein de personnes parcourent rapidement le Tae Kim's Guide puis lisent directement du contenu natif et s'en sortent sans problème alors ? https://massimmersionapproach.com/table-of-contents/stage-1/jp-quickstart-guide#grammar

Ils peuvent faire facilement les exercices du MNN alors qu'ils ont jamais suivi de bouquins :ok: (Après tu vas me dire qu'ils ont étudié du vocabulaire et ont pas fait que le Tae kim Guide mais ça n'a aucun sens de dire ça vu que le guide de Tae Kim est gratuit donc c'est absolument pas important, en tout cas les decks sont pas des manuels donc ça se suffit bien à lui-même sans manuel type MNN :hap:)

Se centrer autour d'objectifs de communication qui font sens et non autour d'objectifs grammaticaux (qui ne doivent que servir la communication et non être le centre de l'apprentissage), nécessité de l'interaction (et donc non pas juste de l'input en masse avant un magique output qui viendrait de lui même).

Et pourtant si, les exercices du MNN c'est niveau JLPT 4-5, si t'as lu 100 livres en japonais de 300-400 pages, tu fais les exercices sans problème même si t'as jamais pratiqué l'output auparavant :hap:

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 21:58:24

TokyoHot :
Tes gens qui lisent du contenu natif sans problème après avoir "fini" le guide de Tae Kim mais oui bien sûr... :hap:
Rien que la grammaire enseignée ( http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar ) n'est pas suffisante, on est sur un niveau JLPT4 au mieux, peut-être un peu de JLPT3, avec ça tu lis pas un article de journal sans galérer un minimum et je parle même pas de littérature. Et pas juste le vocabulaire, mais les expressions, les structures syntaxiques, l'organisation de texte etc. Avec juste ce guide, tu vas pas bien loin, tu comprends juste le fonctionnement de base de la grammaire japonaise (la syntaxe de base, la morphologie verbale, les différentes flexions etc.) : c'est bien mais c'est pas suffisant. Une langue c'est pas des règles de grammaire d'un côté et puis le lexique sur anki de l'autre hein. :hap:
Ensuite, avec un dictionnaire et des connaissances en grammaire, on peut réussir avec des efforts à lire n'importe quelle langue. La parler et l'écrire c'est un autre problème. Tu fais le guide de Tae Kim, tu es incapable de saluer quelqu'un, de lui demander comment il s'appelle, quel âge il a etc. Ce n'est pas abordé dans son guide. Tu ne peux pas demander ton chemin dans la rue, donner ton avis sur le dernier film que tu as vu etc. Bref tout ce qui est objectif communicatif, zéro. Tu sauras juste comment se construit une phrase en japonais, quels sont les pronoms interrogatifs, comment fonctionne le verbe et sa morphologie, les différentes particules et leur ^role mais tu ne sauras pas parler pour autant.

Et pourtant si, les exercices du MNN c'est niveau JLPT 4-5, si t'as lu 100 livres en japonais de 300-400 pages, tu fais les exercices sans problème même si t'as jamais pratiqué l'output auparavant :hap:

J'espère bien que si tu as lu 100 livres en japonais tu es capable de faire les exercices non seulement du MNN mais de n'importe quel manuel de japonais ! :rire: Les exercices du MNN ou d'un manuel, ce n'est pas de l'ouput pour information en passant. L'output, c'est écrire un e-mail pour demander un renseignement, pour faire une invitation, pour répondre à une question, c'est tenir une conversation avec un ami, au travail, savoir interagir en société en utilisant la langue cible, c'est ça qu'on appelle l'output...
Surtout que ces exercices sont surtout des exercices structuraux, peu intéressants et servant uniquement à systématiser des points de grammaire, c'est pas vraiment pertinent, c'est à la portée de tout le monde.
Par contre pour lire 100 livres en japonais, il faut déjà avoir appris le japonais à un moment donné, oopsie.

TokyoHot1
06 août 2020 à 22:10:25

Tes gens qui lisent du contenu natif sans problème après avoir "fini" le guide de Tae Kim mais oui bien sûr... :hap:
Rien que la grammaire enseignée ( http://www.guidetojapanese.org/learn/grammar ) n'est pas suffisante, on est sur un niveau JLPT4 au mieux, peut-être un peu de JLPT3, avec ça tu lis pas un article de journal sans galérer un minimum et je parle même pas de littérature. Et pas juste le vocabulaire, mais les expressions, les structures syntaxiques, l'organisation de texte etc. Avec juste ce guide, tu vas pas bien loin, tu comprends juste le fonctionnement de base de la grammaire japonaise (la syntaxe de base, la morphologie verbale, les différentes flexions etc.) : c'est bien mais c'est pas suffisant. Une langue c'est des règles de grammaire d'un côté et puis le lexique sur anki de l'autre hein.

Bien sûr que tu ne comprends pas tout rien qu'avec le guide de Tae Kim, mais il te donne les bases pour faire le parsing des phrases que tu rencontres et chercher rapidement la grammaire dans des livres comme A Dictionary of Basic Japanese Grammar ou autre, du coup t'atteins un niveau avancé en japonais sans bullshit didactique artificiel :ok:

La parler et l'écrire c'est un autre problème. Tu fais le guide de Tae Kim, tu es incapable de saluer quelqu'un, de lui demander comment il s'appelle, quel âge il a etc. Ce n'est pas abordé dans son guide. Tu ne peux pas demander ton chemin dans la rue, donner ton avis sur le dernier film que tu as vu etc. Bref tout ce qui est objectif communicatif, zéro.

T'es au courant que tu peux jouer à des Visual Novel ? Il y a même des visual novel bilingue anglais-japonais donc t'es jamais perdu et tu peux déduire la signification grâce à la traduction anglaise.
Les Visual Novel sont très biens pour acquérir des connaissances du langage du quotidien.

CONCLUSION:

Il n'y a aucune raison de dire que le MNN est bien et de dénigrer le guide de Tae Kim en disant que c'est incomplet alors que Tae Kim est mieux et en plus de ça est gratuit contrairement au MNN.

Que demande le peuple ? :noel:

GuerrePopulaire
06 août 2020 à 22:25:41

En fait, t'as des problèmes de compréhension.
J'ai pas dit "Le MNN c'est bien et Tae Kim c'est nul.". J'ai dit que l'un est une méthode de langue (loin d'être bien et pas adaptée pour l'apprentissage autodidacte en plus de ça) tandis que l'autre est un simple guide de grammaire. Il y a aucun jugement de valeur là dedans.

Au final c'est ce que tu dis toi même.
Donc non quand tu fais juste le guide de Tae Kim tu ne parles pas japonais, tu le dis toi même, tu connais juste la grammaire japonaise de base. C'est d'ailleurs ce que dit AJATT que le site est utile pour la grammaire de base mais qu'il ne faut pas l'utiliser comme méthode d'apprentissage du japonais... et c'est ce que tu dis toi même quand tu dis que pour apprendre le reste il te faut de l'input venant de visual novel et compagnie.
Si pour apprendre les salutations, demander ton chemin et commander au restaurant (càd des savoir-faire niveau A1), tu as besoin de jouer à des visual novel, c'est bien que tu n'étais pas face à une méthode de langue... C'est pas une critique, c'est juste un fait.

Ensuite devoir chercher tous les mots dans le dictionnaire ou dans une traduction bilingue et des points de grammaire dans d'autres livres, ça ne s'appelle pas lire sans problème pour information. Tu sais apprendre la grammaire de base en une semaine c'est possible pour n'importe quelle langue ensuite tu prends un dictionnaire et tu peux réussir à lire beaucoup de textes, ça marche pour le japonais aussi bien que pour le serbe ou le roumain si tu veux. :hap:

Nigel1730
06 août 2020 à 22:28:22

Tu continues à gomuscu TokyoHot ?

TokyoHot1
06 août 2020 à 23:21:20

En fait, t'as des problèmes de compréhension.
J'ai pas dit "Le MNN c'est bien et Tae Kim c'est nul.". J'ai dit que l'un est une méthode de langue (loin d'être bien et pas adaptée pour l'apprentissage autodidacte en plus de ça) tandis que l'autre est un simple guide de grammaire. Il y a aucun jugement de valeur là dedans.

Si j'ai très bien compris.

Au final c'est ce que tu dis toi même.
Donc non quand tu fais juste le guide de Tae Kim tu ne parles pas japonais, tu le dis toi même, tu connais juste la grammaire japonaise de base. C'est d'ailleurs ce que dit AJATT que le site est utile pour la grammaire de base mais qu'il ne faut pas l'utiliser comme méthode d'apprentissage du japonais... et c'est ce que tu dis toi même quand tu dis que pour apprendre le reste il te faut de l'input venant de visual novel et compagnie.
Si pour apprendre les salutations, demander ton chemin et commander au restaurant (càd des savoir-faire niveau A1), tu as besoin de jouer à des visual novel, c'est bien que tu n'étais pas face à une méthode de langue... C'est pas une critique, c'est juste un fait.

Ensuite devoir chercher tous les mots dans le dictionnaire ou dans une traduction bilingue et des points de grammaire dans d'autres livres, ça ne s'appelle pas lire sans problème pour information. Tu sais apprendre la grammaire de base en une semaine c'est possible pour n'importe quelle langue ensuite tu prends un dictionnaire et tu peux réussir à lire beaucoup de textes, ça marche pour le japonais aussi bien que pour le serbe ou le roumain si tu veux.

Pour commencer, MIA n'est pas AJATT( mais le créateur de MIA s'est inspiré d'AJATT oui).

Et justement le site est en accord avec ce que je dis sinon je ne l'aurais évidemment pas cité, il dit de ne pas utiliser le bullshit didactiel des méthodes classiques mais de seulement apprendre la grammaire qui y est présente si on préfère leurs explications plutôt que celles de Tae Kim.

Oui le guide de Tae Kim n'est pas magique et tu dois faire des efforts de parsing quand tu apprends directement à partir du japonais, je ne vois pas où est le problème ce qui est important c'est qu'on se passe du minna no nihongo sans problème.

Alors qu'en voyant ton premier message :

Pas forcément mauvais ou inutile, surtout pour les deux derniers mais ce ne sont pas des manuels de langue et c'est pas en suivant des leçons sur ce genre de site qu'on apprend une langue. Ça permet juste de réviser la grammaire ou d'aller plus en détail.

On a vraiment l'impression que suivre un manuel type MNN est requis pour apprendre le japonais alors qu'on peut aisément s'en passer en lisant le guide de Tae Kim et en plongeant directement dans du contenu natif ensuite(je dis "on peut aisément s'en passer" mais je pense que c'est carrément mieux de s'en passer, ce n'est pas juste une alternative viable selon moi).

Dans la manière d'apprendre que je décris, le guide de Tae Kim n'est absolument pas un livre dont on se sert pour aller plus en détail ou pour réviser la grammaire, mais plutôt un livre pour acquérir une base pour pouvoir se débrouiller et apprendre directement la langue à partir du vrai japonais, sans perdre son temps dans des manuels didactiques.

On est en 2020, il y a plein d'outils maintenant qui font que c'est mieux d'apprendre comme ça plutôt qu'avec des manuels.

1
Sujet : Que pensez-vous de Julien Fontanier ?
   Retour haut de page
Consulter la version web de cette page