Se connecter

Savoir & Culture

Philosophie

Sujet : Définition du bonheur
1
Calcium2
Niveau 6
08 novembre 2023 à 21:54:04

Bon voilà comme d'habitude sur mes topics je pose une question tout en n'apportant pas de réponse, mais le fait est qu'à force de réfléchir aux voies d'accès au bonheur la question m'est venue "qu'est-ce que c'est le bonheur au juste ?" Je suis capable dans donner des caractéristiques (sa temporalité ou ses effets par exemple) mais pas de donner de définition claire et complète de ce que c'est.
Je me sens comme quelqu'un qui en regardant un tableau ne serait capable de voir que des formes et des couleurs isolées tout en étant incapable de les recouper pour voir le tableau dans son unité.

La question est donc : est ce que vous vous êtes de définir le bonheur, et si oui, comment ?

HobbesWasTrue
Niveau 34
08 novembre 2023 à 22:01:29

Le bonheur est un différentiel.

[jsp]
Niveau 9
08 novembre 2023 à 22:03:36

Le bonheur est la satisfaction de tous nos désirs, aussi bien extensive, quant à leur variété, qu'intensive, quant au degré, et que protensive, quant à la durée ; mélange contradictoire de désirs tirés de l'expérience et d'une exigence d'absolu ; idéal de l'imagination, blabla.

Calcium2
Niveau 6
08 novembre 2023 à 22:07:58

Le 08 novembre 2023 à 22:03:36 :
Le bonheur est la satisfaction de tous nos désirs, aussi bien extensive, quant à leur variété, qu'intensive, quant au degré, et que protensive, quant à la durée ; mélange contradictoire de désirs tirés de l'expérience et d'une exigence d'absolu ; idéal de l'imagination, blabla.

Tu pourrais développer sur le "mélange contradictoire" que tu mentionnes à la fin stp ? Parce que c'est vrai qu'en lisant ce que t'écris, au vu du fait que la satisfaction d'un désir nous ramène toujours à l'émergence d'un nouveau désir pour prendre sa place il serait impossible d'être heureux à proprement parler non ?

Calcium2
Niveau 6
08 novembre 2023 à 22:11:20

Et d'ailleurs pour continuer sur cette idée du bonheur comme satisfaction de nos désirs, comment est ce que tu rends comptes de la myriade de désirs dont la satisfaction nous rend en fait malheureux ?
Je m'explique, si on prend l'exemple d'un mari qui veut se taper sa secrétaire, celui-ci désir donc tromper sa femme mais est ce que le fait de le faire le rendrait vraiment plus heureux ? Imaginons que celui-ci ait en fait bonne conscience et culpabilise après coup, la satisfaction d'un désir qui lui aura procuré un plaisir (et donc du bonheur, c'est comme ça que ça marche ?) momentané l'aura en fait rendu malheureux non ? Comment tu rends compte de ce cas de figure ?

[jsp]
Niveau 9
08 novembre 2023 à 22:17:49

La contradiction vient de ce que l'exigence d'absolu, qui vient de la raison, ne trouve aucune corrélation empirique dans notre expérience du monde ; les satisfactions que nous expérimentons sont toujours limitées, dans leur variété et leur degré bien sûr, mais surtout dans leur durée. Un idéal absolu ne peut être cohérent que s'il est purement rationnel, dès que l'imagination s'y mêle, elle prétend faire atteindre l'absolu à des expériences relatives et limitées par principe. Dès lors, le bonheur est un idéal contradictoire.

[jsp]
Niveau 9
08 novembre 2023 à 22:23:50

J'en rends compte dans le fait que nombre de désirs qui s'imposent à nous empiriquement sont contradictoires, la satisfaction extensive quant à leur variété est donc impossible. Si j'ai le désir de me taper plein de meufs mais que j'ai aussi celui d'être fidèle à une seule, la satisfaction des deux est évidemment impossible.

xxxtentamilan
Niveau 44
08 novembre 2023 à 22:25:08

Si j'ai le désir de me taper plein de meufs mais que j'ai aussi celui d'être fidèle à une seule

ca va

Macroolatre
Niveau 9
08 novembre 2023 à 23:08:37

Le bonheur n'existe pas, il est l'éternel

Hertzman
Niveau 7
09 novembre 2023 à 00:26:32

Le bonheur est un processus chimique de sécrétion de neurotransmetteurs, principalement de sérotonine et de dopamine.

Le bonheur peut être de deux types différents dû aux différents types de satisfactions que procurent ces deux neurotransmetteurs :

  • Le bonheur durable (long terme) : le sentiment continuel de paix intérieur, de pleine satisfaction et de stabilité émotionnelle provoque principalement de la sécrétion de sérotonine (être heureux d'avoir un métier convenable, de se sentir bien dans son corps ou encore d'avoir une bonne famille).
  • Le bonheur éphémère (court terme) : la satisfaction, les petits plaisirs, l'excitation et les récompenses provoquent de la sécrétion de dopamine. (réalisation personnelle, nourriture préférée, jeux vidéos). La dopamine créée un bonheur temporaire puisque le niveau de dopamine diminue plus rapidement une fois la satisfaction terminée.

Le bonheur doit donc être une quête vers l'atteinte de sa plénitude sans négliger la légitimité de s'octroyer quelques plaisirs de la vie.

1
Sujet : Définition du bonheur
   Retour haut de page
Consulter la version web de cette page