Se connecter

Savoir & Culture

Philosophie

Sujet : Dieu est éternel
1
SSiBIYIIiNN
Niveau 7
28 novembre 2023 à 21:34:00

Donc il n'a ni commencement et ni fin, notons aussi que rien ne peut provenir de rien, donc l'essence première de ce qui existe, existe nécessairement depuis toute éternité, c'est quelque chose qui demeure, qui " est ".

Force est de constater que notre espace-temps est temporel, il y a un avant et un après, ainsi qu'un présent.

Cela veut dire que l'éternité englobe un monde parallèle au sien (le nôtre), une sorte de sous couche où la notion de temps existe, ce qui veut aussi dire que ce monde qui est englobé par l'éternité possède nécessairement au préalable son début et sa fin, car si ce ne serait pas le cas l'éternité comme nous la concevons ne pourrait pas exister étant donné que celle-ci n'a ni début et ni fin.

Ce raisonnement remet très sérieusement en doute le libre arbitre et privilégie un monde où tout est déjà écrit par la force des choses (prédestination).

Notons aussi que ce n'est point Ecclésiaste 3:15 qui nous contredira à ce sujet :

Ce qui a été, est maintenant; et ce qui doit être, a déjà été; et Dieu rappelle ce qui est passé.

Ni Ecclésiaste 1:9

Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. S'il est une chose dont on dise: Vois ceci, c'est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.…

Attalatre
Niveau 9
28 novembre 2023 à 22:08:05

Ce qui semble plausible dans le monde logique peut ne pas représenter la réalité concrète. Et le langage par lequel tu formules tes propositions, et par lequel tu penses, n'est conceptuellement pas analogue au langage mathématique compréhensible objectivement et au delà des limites culturelles. Il nous est plus difficile d'avoir accès à la pensée métaphysique aztèque, tant à cause de la culture, l'histoire, leur organisation sociale, que comprendre comment ils ont construit leur calendrier, ou façonné architecturalement leur temple selon des calculs précis. Le langage conceptuel philosophique produit des versions du monde possibles, souvent contradictoires car sujet au débat.

En outre, quant affirme que "est" se réduit à une simple copule qui ne nous apprends rien de plus, et nous fait tourner en rond au tour de la question de l'être.

SSiBIYIIiNN
Niveau 7
29 novembre 2023 à 01:24:13

Le 28 novembre 2023 à 22:08:05 :
Ce qui semble plausible dans le monde logique peut ne pas représenter la réalité concrète. Et le langage par lequel tu formules tes propositions, et par lequel tu penses, n'est conceptuellement pas analogue au langage mathématique compréhensible objectivement et au delà des limites culturelles. Il nous est plus difficile d'avoir accès à la pensée métaphysique aztèque, tant à cause de la culture, l'histoire, leur organisation sociale, que comprendre comment ils ont construit leur calendrier, ou façonné architecturalement leur temple selon des calculs précis. Le langage conceptuel philosophique produit des versions du monde possibles, souvent contradictoires car sujet au débat.

En outre, quant affirme que "est" se réduit à une simple copule qui ne nous apprends rien de plus, et nous fait tourner en rond au tour de la question de l'être.

:o))

PrinceDeMercy
Niveau 3
29 novembre 2023 à 10:59:29

Le 28 novembre 2023 à 21:34:00 :
Donc il n'a ni commencement et ni fin, notons aussi que rien ne peut provenir de rien, donc l'essence première de ce qui existe, existe nécessairement depuis toute éternité, c'est quelque chose qui demeure, qui " est ".

Force est de constater que notre espace-temps est temporel, il y a un avant et un après, ainsi qu'un présent.

Cela veut dire que l'éternité englobe un monde parallèle au sien (le nôtre), une sorte de sous couche où la notion de temps existe, ce qui veut aussi dire que ce monde qui est englobé par l'éternité possède nécessairement au préalable son début et sa fin, car si ce ne serait pas le cas l'éternité comme nous la concevons ne pourrait pas exister étant donné que celle-ci n'a ni début et ni fin.

Ce raisonnement remet très sérieusement en doute le libre arbitre et privilégie un monde où tout est déjà écrit par la force des choses (prédestination).

Notons aussi que ce n'est point Ecclésiaste 3:15 qui nous contredira à ce sujet :

Ce qui a été, est maintenant; et ce qui doit être, a déjà été; et Dieu rappelle ce qui est passé.

Ni Ecclésiaste 1:9

Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. S'il est une chose dont on dise: Vois ceci, c'est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.…

Le temps est un mode d'existence propre aux êtres crées, Dieu n'est pas soumis au temps puisque il n y a pas de distinction entre l’essence divine et de l’existence divine, l'être et l'essence sont confondues en Dieu comme le dit st Thomas d'Aquin
Tout mode d'existence n'a de sens que pour les êtres pour qui la distinction puissance-acte s'applique, j'évolue dans le temps car je suis capable de changement, que j'ai des possibilités qui n'ont pas encore été épuisées.
Dire que Dieu est soumis à un mode d'existence quelconque cela revient à dire qu'il n'a pas épuisé une de ses possibilités, cela revient à dire que Dieu n'est pas parfait.

EcstraMDR
Niveau 54
03 décembre 2023 à 11:13:15

Dieu est ce qui est et au delà même du cree car dans l l'incréé également.

Je veux dire... Tout le monde est déiste s'il a un peu réfléchi en effet.

1
Sujet : Dieu est éternel
   Retour haut de page
Consulter la version web de cette page