Se connecter

Savoir & Culture

Cours et Devoirs

Sujet : Être professeur, le topic officiel
MecaFlu
17 juillet 2019 à 14:08:58

Tu es en licence et tu hésites à faire de l’enseignement ?
Tu es en master et tu voudrais bifurquer vers le CAPES/l’agreg ?
Tu es professeur stagiaire à la recherche d’infos ?
Ce topic t’est donc consacré :ok: le but étant que tous les profs (anciens et nouveaux, titulaires ou contractuels, à poste fixe ou TZR...) puissent partager leur expérience avec des âmes égarées :oui:.

:question: Pourquoi faire prof :question:
Y’a une multitude de raisons ! Tu peux aimer le contact des élèves, vouloir partager tes connaissances ou aimer jeter des craies sur le gamin au fond de la salle qui arrête pas de parler (bon ok, si c’est la motivation principale faut y réfléchir à nouveau).

:question: Comment devenir prof ? :question:
Il y a plusieurs voies, dont les principales sont :

  • le CAPES, qui permet d'enseigner au collège et en lycée général et technologique ;
  • le CAPLP, qui permet d'enseigner en lycée professionnel ;
  • le CAPEPS, qui permet d'enseigner l'EPS au collège ou en lycée général, technologique ou professionnel ;
  • l'agrégation, qui permet d'enseigner au collège et en lycée général et technologique.

Toutes ces épreuves sont des concours, dont le nombre de places est indiqué assez tôt dans l'année scolaire, généralement.

:question: C'est quoi la différence entre l'agrégation et le CAPES du coup ? :question:
L'agrégation est un concours plus difficile à obtenir que le CAPES (moins de places et épreuves plus compliquées). De plus, il faut un M2 (quel qu'il soit) pour obtenir l'agrégation, et un M1 pour le CAPES.
L'agrégation offre un meilleur salaire, moins de service devant les élèves et des opportunités dans le supérieur (BTS, prépas, ...)

:question: Je sais pas si je veux passer le concours, y'a pas moyen de tester le métier ? :question:
Vu que l'éducation nationale est en dèche de profs dans pas mal de disciplines, elle a créé des postes de "contractuels". Un contractuel, c'est quelqu'un qui peut attester d'un niveau dans sa discipline, et à qui on fait appel lorsqu'il y a des places vacantes. Un contractuel peut travailler à poste fixe (donc une année dans le même établissement) ou de manière intermittente, ce qui peut rendre l'ensemble compliqué. Néanmoins, on peut établir le nombre d'heures que l'on veut ainsi que des voeux géographiques.
Le recrutement se fait au niveau académique ; chaque académie a des conditions pour embaucher des contractuels. Néanmoins, généralement une licence suffit.

:question: C'est vrai que je peux être affecté en Seine Saint-Denis dans un collège REP+ dès la première année ? :question:
Il faut préciser ce que l'on entend par "première année". Après avoir obtenu le concours, on est stagiaire auprès de l'éducation nationale : c'est un stage d'un an, pour vérifier que l'on est bien apte à enseigner à des élèves. Généralement, on effectue son stage dans l'académie de concours ou académie la plus proche, si manque de places ; il arrive parfois que l'on soit muté en Île-de-France cependant pour son année de stage...
Après le stage, quand on devient "néo-titulaire" ou "T1", ça peut être brutal : sauf exception (problèmes de santé, des enfants, etc.), tout le monde se retrouve dans les académies de Créteil et Versailles. Effectivement les affectations et mutations se font sur un système de points, globalement défini par l'ancienneté auprès de l'éducation nationale et la structure familiale.
Certaines disciplines sont plus chanceuses que d'autres ; il est possible d'être néo-tit' dans l'académie d'Amiens par exemple en physique-chimie et en maths. Cependant, il y a beaucoup plus de chances d'avoir un lycée en région parisienne qu'en province, lorsqu'on est jeune...

:question: Faut travailler beaucoup ? :question:
Pour les certifiés (CAPES, CAPLP), il faut faire 18h au minimum par semaine devant les élèves, sachant que le chef d'établissement peut maintenant ajouter jusqu'à 2 heures supp'.
Pour les agrégés, il faut faire 15h au minimum par semaine devant les élèves, avec toujours cette contrainte de 2 heures supp' imposables.
À cela s'ajoute la préparation des cours, des évaluations, la correction de celles-ci. Un certifié peut donc vite arriver aux 35h/semaine en réalité : la correction d'une évaluation est bien plus longue que ce que l'on croit...
Attention : un stagiaire certifié ne fera que 8 à 10h de service devant élèves, alors qu'un stagiaire agrégé en fera entre 7 et 9h. Le reste du temps est dû à l'ESPE (école supérieur du professorat et de l'éducation), qui s'occupe de la formation des stagiaires.

:question: C'est vrai que c'est mal payé ? :question:
La réponse est : ça dépend de beaucoup de paramètres ! Quelques chiffres cependant :

  • un certifié stagiaire (sans enfant) gagne entre 1490€ et 1540€ par mois nets, avant prélèvement à la source, selon son lieu d'habitation ;
  • un agrégé stagiaire (sans enfant) gagne entre 1720€ et 1780€ par mois nets, avant prélèvement à la source, selon son lieu d'habitation ;
  • les stagiaires ont le droit à l'IFF (indemnité forfaitaire de formation), qui rajoute 100 euros nets par mois pendant 10 mois ;
  • l'éducation nationale étant votre employeur, elle doit rembourser 50% de vos abonnements en transports en commun (pas de remboursement de frais d'essence en revanche, si vous avez une voiture) ;
  • un certifié enseignant depuis 10 ans, sans enfant, avec 2 heures supp au compteur, gagne entre 2171€ et 2230€ par mois nets, avant prélèvement à la source, selon son lieu d'habitation ;
  • un agrégé enseignant depuis 10 ans, sans enfant, avec 2 heures supp au compteur, gagne entre 2755€ et 2830€ par mois nets, avant prélèvement à la source, selon son lieu d'habitation ;
  • être professeur principal conduit à des indemnités, dont la valeur change énormément selon l'ancienneté et le statut (agrégé ou certifié).

Pour calculer plus précisément : https://www.juliendelmas.fr/?calculer-son-salaire-de-prof ; l'indice selon l'ancienneté est accessible ici : https://www.education.gouv.fr/cid101179/la-remuneration-des-enseignants.html

Pseudo supprimé
17 juillet 2019 à 14:13:02

Cimer khey, je mets ça en favori ça peut être intéressant

Sureminence
17 juillet 2019 à 14:14:16

Je me pointe sur le topic pour répondre aux questions sur l'agreg de maths (s'il y en a) :ok:

Pseudo supprimé
17 juillet 2019 à 14:20:09

Le 17 juillet 2019 à 14:14:16 Sureminence a écrit :
Je me pointe sur le topic pour répondre aux questions sur l'agreg de maths (s'il y en a) :ok:

Bon, je me lance, cette année je l'ai passée mais sans prépa et j'avais pas énormément de temps, trop de choses à faire.
J'ai réussi à choper 6 et 10 aux écrits mais je suis pas allé aux oraux parce que :
1. J'avais préparé maximum 3 leçons réellement
2. J'avais pas du tout mais alors du tout préparé le programme de l'option A
3. Payer 300€ de transport+logement pour rater un concours j'avais pas envie

Cette année je suis stagiaire (j'ai eu le capes) et je peux pas me permettre de demander un report de stage pour une prépa optimale parce que j'ai pas suffisamment de ressources et que j'ai des devoirs autres, tu crois qu'il me sera possible d'espérer quelque chose ?
Quoi qu'il en soit, je compte repasser l'agreg chaque année jusqu'à pouvoir prétendre à l'interne, mais bon, le but c'est quand même d'être agrégé le plus tôt possible

MecaFlu
17 juillet 2019 à 14:20:11

Tout ça c'est le caractère assez officiel :ok: je vais donner mon avis personnel maintenant :

  • Comment faire un bon cours ?

Sauf exception, vos premiers cours vont être nuls (j'exagère un peu mais bon :hap:). Vous avez plein d'idées et d'idéaux, qui seront très vite remodelés face à vos élèves. C'est normal : un bon prof est un prof qui s'adapte. Il ne faut surtout pas cracher sur les conseils pédagogiques de l'ESPE, même s'ils peuvent faire sourire au premier abord. Par exemple, au début j'étais vraiment contre l'évaluation par compétences (las famosas pastilles verte/jaune/orange/rouge). Finalement, en fin d'année de stage, j'ai essayé de faire des évaluations comme ça, et j'ai remarqué que 1) la correction était beaucoup plus rapide 2) les élèves lisaient leurs copies quand je les rendais, puisque la note n'y était pas apparente a priori ! Bref, essayez de prendre un max de conseils de tout le monde (ESPE, collègues, ...), et ne vous enfermez surtout pas sur vous-mêmes !

  • Comment gérer sa classe ?

S'il y avait une solution miracle, ça se saurait :hap:. Cependant, j'ai remarqué que gueuler impose le silence sur le moment, mais ne résout rien du tout. Là aussi ça peut paraître con, mais il faut apprendre à instaurer le dialogue. Si un élève n'arrête pas de bavarder, un simple "XXX, tu pourras venir me voir à la fin de l'heure ?" le calmera. S'il rétorque quelque chose du type "pourquoi ?", il ne faut pas entrer dans le conflit, et lui répondre simplement "il faut qu'on parle de certaines choses". Dans 99.9% des cas, l'élève ne s'énervera même pas.
Il y a des tas de techniques possibles : personnellement, j'aime bien, en début d'heure, aller voir les élèves qui bavardent en leur demandant s'ils comptent bavarder pendant l'heure, et si je peux leur mettre une heure de colle le cas échéant. Ils sont silencieux après :rire:

  • Il paraît qu'il faut être strict avant Noël, puis cool après. Et il faut tutoyer les élèves aussi.

Non et non. Si vous êtes d'un naturel strict, restez strict. Pareil si vous êtes d'un naturel cool. Pas de règle pour le vouvoiement ou le tutoiement non plus. Vous serez le meilleur prof possible si vous ne vous créez pas un personnage, et si vous êtes honnêtes avec vos élèves ! Je leur ai dit en milieu d'année que j'étais stagiaire, et je leur ai dit les quelques fois où j'avais oublié de préparer le cours ou les exos (ça arrive :hap:) : ils ont rigolé et ont compris que j'allais recopier le livre. Restez honnêtes : c'est très important ! Les élèves sont humains, ils vous comprennent plus que ce que vous pensez.

Ayfrino
17 juillet 2019 à 14:20:56

Les profs agreg en prépa ils gagnent vers 50000 non?

MecaFlu
17 juillet 2019 à 14:21:05

Le 17 juillet 2019 à 14:14:16 Sureminence a écrit :
Je me pointe sur le topic pour répondre aux questions sur l'agreg de maths (s'il y en a) :ok:

Bonne idée :ok: je peux répondre aux questions sur l'agreg de physique s'il y en a également :ok:

MecaFlu
17 juillet 2019 à 14:23:36

Le 17 juillet 2019 à 14:20:56 Ayfrino a écrit :
Les profs agreg en prépa ils gagnent vers 50000 non?

ça dépend d'énormément de choses (ancienneté, classe, nombre d'enfants, heures supp', colles, corrections...), et c'est un cas très particulier aussi...

Jooord
17 juillet 2019 à 14:27:10

Salut,

la prime de P.P ne dépend pas du concours mais seulement de la classe, six jeunes m'abusent. Les PP des classes à orientations comme la 3ème gagnent 200 - 300€ de plus par ans par rapport aux PP de 6 - 5 - 4 qui eux touchent tous la même chose peu importe leur concours et peu importe leur ancienneté, et qui équivaut à une centaine d'euros par mois (est-ce que ça vaut le coup? Très clairement dans certains établissements où le boulot de PP ne demande pas grand chose, mais il y en a d'autres où c'est peu cher payé...)

A noter aussi puisqu'on parle d'argent, et qu'on ne va pas se le cacher c'est un point important pour ramener du monde dans le métier, il y aussi :
- Une Indemnité de Suivi et d'Orientation des Elèves donnée égalitairement à tous les enseignants (environ 100€ / mois) qui s'appelle la part "fixe" de l'ISOE (la part modulable étant la prime de P.P)
- Une prime d'entrée dans le métier de 1500€ après titularisation (versée en 2 ou 3 fois je ne me souviens plus)
- Une aide à l'installation d'environ 2000€ pour ceux qui viennent enseigner en IDF pour la première fois
- Une prime pour enseigner en REP (environ 1500€ / an) et en REP+ (3000€ / an je crois, à vérifier)

Donc, même sans compter les primes d'installation et d'entrée, en réalité un néo-tit en REP gagne bien plus que ce que la grille salariale lui propose (j'étais à 2100€ net par mois la première année avec 3 hsa. 6 ans plus tard j'en suis à 2000€ net, ça avait quand même certains avantages la REP...)

CouscousTipiak
17 juillet 2019 à 14:31:45

Bon topic.

Si quelqu'un a besoin de conseils sur les concours pour les lettres modernes, j'ai passé les deux.

MecaFlu
17 juillet 2019 à 14:32:37

Le 17 juillet 2019 à 14:27:10 Jooord a écrit :
Salut,

la prime de P.P ne dépend pas du concours mais seulement de la classe, six jeunes m'abusent. Les PP des classes à orientations comme la 3ème gagnent 200 - 300€ de plus par ans par rapport aux PP de 6 - 5 - 4 qui eux touchent tous la même chose peu importe leur concours et peu importe leur ancienneté, et qui équivaut à une centaine d'euros par mois (est-ce que ça vaut le coup? Très clairement dans certains établissements où le boulot de PP ne demande pas grand chose, mais il y en a d'autres où c'est peu cher payé...)

A noter aussi puisqu'on parle d'argent, et qu'on ne va pas se le cacher c'est un point important pour rapporter du monde dans le métier, il y aussi :
- Une Indemnité de Suivi et d'Orientation des Elèves donnée égalitairement à tous les enseignants (environ 100€ / mois) qui s'appelle la part "fixe" de l'ISOE (la part modulable étant la prime de P.P)
- Une prime d'entrée dans le métier de 1500€ après titularisation (versée en 2 ou 3 fois je ne me souviens plus)
- Une aide à l'installation d'environ 2000€ pour ceux qui viennent enseigner en IDF pour la première fois
- Une prime pour enseigner en REP (environ 1500€ par ans) et en REP+ (3000€ / an je crois, à vérifier)

Donc, même sans compter les primes d'installation et d'entrée, en réalité un néo-tit en REP gagne bien plus que ce que la grille salariale lui propose (j'étais à 2100€ net par mois la première année avec 3 hsa)

J'avais juste testé sur le site de Julien Delmas, et un certifié PP de 3e/2nde touche une indemnité de 118.82€, alors qu'un agrégé touche une indemnité de 134.12€. La différence est pas énorme, mais elle semble exister :(

Pour l'ISOE part fixe, je l'ai déjà comptée dans les salaires nets. Et c'est bien cohérent avec le site de Julien Delmas, un néo tit avec 3 HSA serait à 2153 nets, avant impôts.

Edit : j'avais pas compté la REP, qui fait même arriver à près de 2300 nets.

Mais sinon oui, tu fais bien de rajouter tout ce que j'ai oublié :ok:

Sureminence
17 juillet 2019 à 14:36:10

Le 17 juillet 2019 à 14:20:09 KinguRagnar a écrit :

Le 17 juillet 2019 à 14:14:16 Sureminence a écrit :
Je me pointe sur le topic pour répondre aux questions sur l'agreg de maths (s'il y en a) :ok:

Bon, je me lance, cette année je l'ai passée mais sans prépa et j'avais pas énormément de temps, trop de choses à faire.
J'ai réussi à choper 6 et 10 aux écrits mais je suis pas allé aux oraux parce que :
1. J'avais préparé maximum 3 leçons réellement
2. J'avais pas du tout mais alors du tout préparé le programme de l'option A
3. Payer 300€ de transport+logement pour rater un concours j'avais pas envie

Cette année je suis stagiaire (j'ai eu le capes) et je peux pas me permettre de demander un report de stage pour une prépa optimale parce que j'ai pas suffisamment de ressources et que j'ai des devoirs autres, tu crois qu'il me sera possible d'espérer quelque chose ?
Quoi qu'il en soit, je compte repasser l'agreg chaque année jusqu'à pouvoir prétendre à l'interne, mais bon, le but c'est quand même d'être agrégé le plus tôt possible

Au vu de tes notes aux écrits c'est largement jouable :ok:

Moi j'ai passé mon agreg en option A et franchement, si tu travailles correctement tes définitions (mais vraiment correctement, faut pas hésiter sur la définition d'une convergence en loi) + les trucs classiques (chaines de markov, thm central limite, loi des grands nombres, ...) et que tu sais correctement programmer, tu peux avoir facilement un 12.
Ya des trucs classiques que tu peux faire quasiment à chaque fois et qui rapportent des points (des enveloppes de Kolmogorov, des intervalles de confiance, fonction de répartition empirique, des schémas pour les chaines de Markov etc).

Pour les oraux, je te conseil de d'abord bien choisir tes impasses (je rappelle qu'on peut pas tomber sur deux sujets du même thème) - j'avais par exemple décidé d'éviter toute la géométrie pour la partie algèbre. Ensuite tu essayes de prendre des développements qui rentrent un peu partout et qui sont assez faciles (A_n est simple, densité des polynômes orthogonaux etc). Pour moi c'est vraiment contre-productif - quand on essaye juste d'avoir l'agrégation sans aucune prétention de classement - d'apprendre des développements qui vont rentrer dans seulement deux leçons, c'est vraiment pas la première chose à faire.
Il faut bien connaître les développements et pas juste les démonstrations ; il faut savoir pourquoi on l'a démontré comme ça, à quoi ça sert, les limites et le lien avec la leçon. Il ne faut pas tomber dans le piège qui consiste à prendre un développement et de le forcer à rentrer dans dix leçons, les jury vont le voir et ça sera lourdement sanctionné.

C'est vraiment ce travail sur les développements qui est selon moi le plus formateur mais aussi le plus long. C'est en travaillant tes développements que tu vas indirectement travailler les notions qui sont importantes pour l'agreg (par exemple pour Galton Watson tu auras besoin d'être bien au point sur les séries génératrices et sur la convexité).

Pour moi le bon plan ce serait de se "forcer" chaque semaine à apprendre un nouveau développement et tout ce qui l'entoure (dans quel livre je le retrouve, où je le mets etc). Tu verras qu'en apprenant un développement tu vas aussi travailler tout ce qu'il y a autour donc c'est vraiment archi worth. Même pour les écrits, faire des écrits blancs ça peut t'aider à gérer ta vitesse de rédaction et à rester focus pendant six heures mais ton "skill" mathématique tu vas surtout le développer pendant la préparation des oraux.

Jooord
17 juillet 2019 à 14:36:27

Le 17 juillet 2019 à 14:32:37 MecaFlu a écrit :

Le 17 juillet 2019 à 14:27:10 Jooord a écrit :
Salut,

la prime de P.P ne dépend pas du concours mais seulement de la classe, six jeunes m'abusent. Les PP des classes à orientations comme la 3ème gagnent 200 - 300€ de plus par ans par rapport aux PP de 6 - 5 - 4 qui eux touchent tous la même chose peu importe leur concours et peu importe leur ancienneté, et qui équivaut à une centaine d'euros par mois (est-ce que ça vaut le coup? Très clairement dans certains établissements où le boulot de PP ne demande pas grand chose, mais il y en a d'autres où c'est peu cher payé...)

A noter aussi puisqu'on parle d'argent, et qu'on ne va pas se le cacher c'est un point important pour rapporter du monde dans le métier, il y aussi :
- Une Indemnité de Suivi et d'Orientation des Elèves donnée égalitairement à tous les enseignants (environ 100€ / mois) qui s'appelle la part "fixe" de l'ISOE (la part modulable étant la prime de P.P)
- Une prime d'entrée dans le métier de 1500€ après titularisation (versée en 2 ou 3 fois je ne me souviens plus)
- Une aide à l'installation d'environ 2000€ pour ceux qui viennent enseigner en IDF pour la première fois
- Une prime pour enseigner en REP (environ 1500€ par ans) et en REP+ (3000€ / an je crois, à vérifier)

Donc, même sans compter les primes d'installation et d'entrée, en réalité un néo-tit en REP gagne bien plus que ce que la grille salariale lui propose (j'étais à 2100€ net par mois la première année avec 3 hsa)

J'avais juste testé sur le site de Julien Delmas, et un certifié PP de 3e/2nde touche une indemnité de 118.82€, alors qu'un agrégé touche une indemnité de 134.12€. La différence est pas énorme, mais elle semble exister :(

Effectivement tu sembles avoir raison :
https://www.snep-unsa.fr/personnel-education-nationale/2nd-degr%C3%A9/professeur-principal/

A noter que ce n'est pas une ISOE mais une prime spécifique (non-revalorisable, quelle honte...)

Pseudo supprimé
17 juillet 2019 à 14:43:00

Le 17 juillet 2019 à 14:36:10 Sureminence a écrit :

Le 17 juillet 2019 à 14:20:09 KinguRagnar a écrit :

Le 17 juillet 2019 à 14:14:16 Sureminence a écrit :
Je me pointe sur le topic pour répondre aux questions sur l'agreg de maths (s'il y en a) :ok:

Bon, je me lance, cette année je l'ai passée mais sans prépa et j'avais pas énormément de temps, trop de choses à faire.
J'ai réussi à choper 6 et 10 aux écrits mais je suis pas allé aux oraux parce que :
1. J'avais préparé maximum 3 leçons réellement
2. J'avais pas du tout mais alors du tout préparé le programme de l'option A
3. Payer 300€ de transport+logement pour rater un concours j'avais pas envie

Cette année je suis stagiaire (j'ai eu le capes) et je peux pas me permettre de demander un report de stage pour une prépa optimale parce que j'ai pas suffisamment de ressources et que j'ai des devoirs autres, tu crois qu'il me sera possible d'espérer quelque chose ?
Quoi qu'il en soit, je compte repasser l'agreg chaque année jusqu'à pouvoir prétendre à l'interne, mais bon, le but c'est quand même d'être agrégé le plus tôt possible

Au vu de tes notes aux écrits c'est largement jouable :ok:

Moi j'ai passé mon agreg en option A et franchement, si tu travailles correctement tes définitions (mais vraiment correctement, faut pas hésiter sur la définition d'une convergence en loi) + les trucs classiques (chaines de markov, thm central limite, loi des grands nombres, ...) et que tu sais correctement programmer, tu peux avoir facilement un 12.
Ya des trucs classiques que tu peux faire quasiment à chaque fois et qui rapportent des points (des enveloppes de Kolmogorov, des intervalles de confiance, fonction de répartition empirique, des schémas pour les chaines de Markov etc).

Pour les oraux, je te conseil de d'abord bien choisir tes impasses (je rappelle qu'on peut pas tomber sur deux sujets du même thème) - j'avais par exemple décidé d'éviter toute la géométrie pour la partie algèbre. Ensuite tu essayes de prendre des développements qui rentrent un peu partout et qui sont assez faciles (A_n est simple, densité des polynômes orthogonaux etc). Pour moi c'est vraiment contre-productif - quand on essaye juste d'avoir l'agrégation sans aucune prétention de classement - d'apprendre des développements qui vont rentrer dans deux leçons, c'est vraiment pas la première chose à faire.
Il faut bien connaître les développements et pas juste les démonstrations ; il faut savoir pourquoi on l'a démontré comme ça, à quoi ça sert, les limites et le lien avec la leçon. Il ne faut pas tomber dans le piège qui consiste à prendre un développement et de le forcer à rentrer dans dix leçons, les jury vont le voir et ça sera lourdement sanctionné.

C'est vraiment ce travail sur les développements qui est selon moi le plus formateur mais aussi le plus long. C'est en travaillant tes développements que tu vas indirectement travailler les notions qui sont importantes pour l'agreg (par exemple pour Galton Watson tu auras besoin d'être bien au point sur les séries génératrices et sur la convexité).

Pour moi le bon plan ce serait de se "forcer" chaque semaine à apprendre un nouveau développement et tout ce qui l'entoure (dans quel livre je le retrouve, où je le mets etc). Tu verras qu'en apprenant un développement tu vas aussi travailler tout ce qu'il y a autour donc c'est vraiment archi worth. Même pour les écrits, faire des écrits blancs ça peut t'aider à gérer ta vitesse de rédaction et à rester focus pendant six heures mais ton "skill" mathématique tu vas surtout le développer pendant la préparation des oraux.

Je note tous tes conseils, pour les développements j'ai quelques petites pistes, et puis j'ai aussi des amis qui sont/étaient en prépa agreg, j'ai leurs leçons+développements, ça va bien m'aider.
Pour les écrits, la vitesse de rédaction et le focus, c'est vraiment mon point fort, donc j'ai pas tellement besoin de travailler cette partie là, mais je conviens que travailler sur quelques sujets pour préparer l'agreg est certainement nécessaire pour cerner la philosophie de l'épreuve, même si je pense que c'est déjà fait de mon côte.
Ce qui me fait réellement peur, ce sont les oraux, j'ai toujours eu l'impression d'être un escroc dans mes études en fait, de pas mériter mon master, pas mériter ma réussite parce que j'apprends les choses pour les exams puis ça disparaît aussi vite que c'est apparu. Aussi, avoir une idée de plans le jour de l'oral, enfin, ne pas les oublier, ça c'est ma plus grande hantise.

Pseudo supprimé
17 juillet 2019 à 14:50:50

A_n est simple si n>4 est un théorème simple :( ... J'en doute...

Sureminence
17 juillet 2019 à 14:55:02

Oui, il va falloir que tu essayes de gagner en "recul" et que tu vois bien comment tout s'imbrique sinon tu vas te faire allumer sur tes plans (exemple : tu démontres un résultat à partir d'un théorème que tu places après le résultat ; ça c'est vraiment catastrophique). Il faut que tu es une petite liste de bouquins classiques (Gourdon, Perrin, ...) que tu connaisses vraiment bien pour retrouver rapidement les résultats que tu as besoin. Faut que tu fasses vraiment attention quand tu utilises plusieurs livres car ils ont pas forcément les mêmes conventions et ils démontrent peut-être pas les trucs dans le même ordre. Par exemple moi j'étais passé sur une leçon de proba et j'avais utilisé deux livres qui avait pas la même définition de "admettre une espérance".

T'es pas obligé de préparer des plans pour chaque leçon ; moi je ne l'avais pas fait et j'ai eu des bonnes notes aux oraux. Par contre il faut qu'au préalable tu aies une petite idée de ce que tu vas faire rentrer dans chaque leçon (surtout pour des leçons comme densité de fonctions où faut de l'imagination :hap:) et dans quel livre ça se trouve.

Sureminence
17 juillet 2019 à 14:55:57

Le 17 juillet 2019 à 14:50:50 FifiBradacier a écrit :
A_n est simple si n>4 est un théorème simple :( ... J'en doute...

C'est l'un des développements les plus simples que j'avais parmi ma liste de développements :hap:. Après "simple" c'est peut-être relatif mais j'avais vraiment eu aucun mal à retenir la preuve quoi :hap:

Pseudo supprimé
17 juillet 2019 à 15:01:17

Le 17 juillet 2019 à 14:55:02 Sureminence a écrit :
Oui, il va falloir que tu essayes de gagner en "recul" et que tu vois bien comment tout s'imbrique sinon tu vas te faire allumer sur tes plans (exemple : tu démontres un résultat à partir d'un théorème que tu places après le résultat ; ça c'est vraiment catastrophique). Il faut que tu es une petite liste de bouquins classiques (Gourdon, Perrin, ...) que tu connaisses vraiment bien pour retrouver rapidement les résultats que tu as besoin. Faut que tu fasses vraiment attention quand tu utilises plusieurs livres car ils ont pas forcément les mêmes conventions et ils démontrent peut-être pas les trucs dans le même ordre. Par exemple moi j'étais passé sur une leçon de proba et j'avais utilisé deux livres qui avait pas la même définition de 'admettre une espérance".

T'es pas obligé de préparer des plans pour chaque leçon ; moi je ne l'avais pas fait et j'ai eu des bonnes notes aux oraux. Par contre il faut qu'au préalable tu aies une petite idée de ce que tu vas faire rentrer dans chaque leçon (surtout pour des leçons comme densité de fonctions où faut de l'imagination :hap:) et dans quel livre ça se trouve.

Oui oui, je vois ce que tu veux dire pour les plans, d'ailleurs en en lisant certains, j'ai remarqué ce problème et je ne pense pas que je tomberai dans le piège.
Pour les bouquins, j'en ai quelques uns dont ceux que tu cites + beaucoup de bouquins en pdf (cimer libgen) et un livre de plans assez récents qui me servira en cas de trou de mémoire ou d'impasse.
En tout cas, merci pour les conseils, étant donné mes résultats cette année en fournissant très peu de travail, je me dis que c'est atteignable en bossant comme il faut cette année, maintenant va falloir que je gère avec le stage + l'espe :hap:
Pour An simple pour n > 4, je le trouve pas non plus super compliqué et il se recase assez bien

lolorine26
17 juillet 2019 à 15:05:50

Aucun prof d'EPS ici ? :(
Je croise beaucoup de matières scientifiques mais les autres sont plutôt sous-représentées

naftali
17 juillet 2019 à 15:06:10

J'ai une question peut-être étrange: est-ce que le classement à l'agreg a une valeur ? Par exemple, un candidat qui finit dans les 10 premiers a-t-il moins de chance d'être envoyé à Créteil ?

Sujet : Être professeur, le topic officiel
   Retour haut de page
Consulter la version web de cette page